Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

jeudi 28 novembre 2013

Une loi bandante

Le socialisme pense que l’homme est bon. Le socialisme pense que, par hasard, s’il ne l’était pas, il faut le rééduquer d’urgence afin que cette théorie se justifie. Lorsque le socialisme pulse depuis l’esprit hygiéniste d’une jeune femme intransigeante qui n’a pas encore digéré le recul de la vie, privilège de l’âge, cela donne la pensée de NVB. 

Najat Vallaud Belkacem doit vomir le socialisme à la DSK, c’est sûr. Elle a un combat : éradiquer la prostitution. Rien de moins. Quand tu es une femme, jeune, moderne, socialiste, psychorigide, hygiéniste et intransigeante, tu peux penser sans rire que tu vas y arriver. Trop forte… Comme le disait un humoriste Belge l’autre jour sur France-Inter (pourtant…) après le tome 1 ‘’Abolir la Prostitution’’ que sera le tome 2 ? ‘’Ne mourrez plus, apprenez à voler…’’ ? Bonne chance Najat, on est avec toi… 

Tu veux que je t’explique comment on fait dans les rigoristes pays musulmans où tu dois être très fière que la prostitution n’est tout simplement pas possible comme l’Arabie Saoudite ? En ben c’est simple, ça arrive par avion entier sur Marrakech, ça réserve des Hôtels entier et… en avant le bunga-bunga, youhouuuu… mais à part ça, ça n’existe pas. Les proxos, les réseaux, la misère ? Même pas mal…

 Tout ça pour dire qu’on ne va pas réprimer le plus fort désir humain parce qu’on risque une amende de 1500 euros… et que ça s’organisera autrement avec ou sans ton accord de prude hypocrite jolie Najat… Ben oui… qu’est-ce que tu crois ? Tu ne serais pas socialiste par hasard pour croire de telles naïvetés ??? Croire que celui qui ne pense pas opportun d’essayer d’empêcher la prostitution se complait dans le crime, est complice ou indifférent à la traite des blanches, à l’esclavage ou à la misère humaine est aussi naïf que de croire que l’aficionado va à l’arène par vice malsain, pour se repaître de cruauté. La vérité la plus vraisemblable est que NVB ignore tout de l’amour, de la sexualité, de l’influence, du trouble, du désir, du fantasme, de l’affect, du pouvoir, des liens, de l’âme, qu’elle est comme ces jeunes célibataires qui expliquent à la caméra combien elles regrettent amèrement d’être seules en des termes d’une exigence telle qu’au bout de cinq minutes tu n’en peux plus de les écouter, tu n’éprouves qu’un désir, pas leur faire l’amour, non, toutes fermes et jolies qu’elles soient, mais les fuir, au plus vite, au plus loin. 

L’Espagne pour le sujet, est plus moderne et réaliste mais nous c’est vrai, nous sommes la voix de la morale (y’a qu’à voir vivre nos dirigeants…) nous nous devons d’indiquer au monde comment il faut penser, parce que vendre son corps c’est vilain, criminogène, indigne, etc. C’est tout ce que tu veux, Najat, sur le papier d’une ordonnance, d’une loi ou d’un traité, dans la théorie quoi, il est possible que tu aies raison je te le concède, que ta position soit plus défendable et honorable dans l’absolu… mais si l’on pousse cet absolu encore plus loin, déboule la nature humaine et là, j’ai peur que quelques détails t’aient échappé dans ton ''choc de simplification''. 

Au taré qui m’opposerait : et ta fille tu voudrais qu’elle soit une pute ? Je répondrais juste : mais quel con ! Ce n’est pas le niveau de lecture ! 

Les dépités de l’Assemblée Nationale vont devoir petit doigt sur la couture du pantalon voter ta loi que tu juges certainement être une avancée sociale majeure. Au-delà du bouton obéissant sur lequel ils vont appuyer, peut-être certain clients de putes avec plus de conviction que les autres comme pour laver soudain leur conscience, ( oui parce que c’est justement ça la nature humaine : on n’est pas à l’abri de ses contradictions ! ) j’aimerais bien connaître leurs pensées intimes sur l’étendue d’un problème aussi vaste qu’on sera fier de feindre de circonscrire en légiférant. Quant à toutes les putes, hommes ou femmes qui sous des dehors sociaux acceptables sont les pires putes par qui la terre ait jamais été arpentée, alors là… 

Tiens, le politique par exemple : a-t-il le moyen d’exercer sa charge dans son âme et conscience sans être parfois la pute d’entre les putes pour arriver à se faire désirer et provoquer l’érection d’un peuple à la suite de ses idées ? Allons, soyons sérieux… 

La loi sur la pénalisation du client ? Une loi très clitoridienne, pour titiller les consciences et agacer le désir, un touche-pipi pour ados de la pensée, socialos bien-pensants, enseignants cathos et frustrés du gland, qui ne changera pas d’un soupir, l’humanité.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Je penserais que ce sont les "pas frustré(e)s" qui ne réalisent pas que la misère sexuelle existe;
Gina

Anonyme a dit…

Bravissimo !
Le 344e salaud.

Maja Lola a dit…

Au lieu de traiter les dérives liées à la prostitution (exploitation, maltraitance, santé ...) vrais problèmes de dignité humaine, voilà donc tout ce qui a été trouvé pour faire semblant de "traiter" le sujet ... culpabiliser les frustrés du sexe qui ont besoin de leurs exutoires (ou les addicts qui ont besoin de leur came). Et si, en plus il faut mettre deux fois la main à la poche, ça va faire des PEL à casser ...

Marc Delon a dit…

PEL ?
Plan d'Excitation Lubrique ?
(à toi chulo...)

Anonyme a dit…

1500 euros ! Elle est un peu raide celle là !
JLB
Heu non : PEL = pelotas extra largas car c'est bien connu, les français en ont plein les couilles mais ne se bougent pas trop le cul.
JLB

Anonyme a dit…

http://www.rue89.com/2013/11/28/escorting-comment-internet-a-modifie-prostitution-247942