Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

samedi 11 janvier 2014

La Faute au Diable

Il n'y a plus guère que les homos qui désirent se marier, être pur hétéro est d'un ringard... ''Bi'' est un minimum, dénote un esprit ouvert mais pas que... la polygamie est interdite sauf pour le chef de l'état qui a droit à une vie privée, privée, normale comme vous et moi, les jeunes femmes ne sont plus romantiques mais tombent raide-dingue de celui qui offre des Louboutins, chômeur je te donne une idée : un atelier de laquage de semelles rouge désir. 

Tuer des animaux est de plus en plus vilain que vous les mangiez ou pas. Sauf que les manger est devenu pire, ne constitue plus un valable alibi matadoresque. Dans mon quartier, je croise de plus en plus d'amis des animaux qui promènent leur chien... dans leurs bras ! Comprenne qui pourra... peut-être le contact inhumain du goudron avec les coussinets ? J'allais oublier le Mrap, spécialiste de la plainte indignée, qui pense que le racisme est un truc exclusivement dirigé à l'encontre du musulman, le pauvre, puisqu'il ne moufte jamais quand il s'exerce dans n'importe quel autre sens. Bref, TOUT VA BIEN ! Déconnecte et rendors-toi.

Non lecteur, cette année tu n'auras pas les resenas flamencas béotiennes, tu n'auras que les avisées, peut-être, selon le bon vouloir de ''the specialist of the blog'' en la matière qui m'en envoie une et m'oblige à sortir du bois profond où le Diable m'a plongé en avançant la date limite de remise de copie de ce putain de concours à la con que si tu écris de toros et tu le gagnes pas non mais allo quoi... t'es qu'un gros naze.

Le Diable, encore lui, me propulse dans un collège pour haranguer la foule juvénile sur le ''métier'' d'écrire pour ce prix... d'écrire tout court, encourager les boutonneux à la lecture, décomplexer l'écriture enfin tout ça quoi... si c'est rigolo lecteur, ma confrontation avec l'éduc-nat et leurs chouchous archi conventionnels, les petits cons quoi, en plus, cathos, je crois bien, en l'occurence, je ne manquerais pas de t'en faire part... Amen.

Alors ma nouvelle... ah oui... j'vais leur mettre ça... c'est bon ça... ouiiii.... génial... ah et puis, ouais, l'anecdote là... et hop, comme ça j'retombe sur mes pattes... et...ouaisouaisouais... super... là, deux ou trois tournures pleine de Lîttérarîtéééééuu.... paouw ! Une incise déconcertante... un personnage argotique pour trancher... une investigation psycho-socio- progressiste de gauche pour les membres du jury rosifiés... une allusion qui pourrait passer pour facho pour un extrémiste qui se serait glissé dans le monde de la culture et dans le jury... je boucle la boucle... j'évite le pathos, je rajoute du matos, j'écris à l'os, je plais aux femmes, je concurrence pas les hommes, une chute dantesque, phénoménale, inouïe, émouvante et tout et tout qui les laisse sur leur cul... putain, cette année... j'les tiens ! 

Je signe ou vous m'avez reconnu ? 

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Diabolique, le texte !
Gina