Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

mardi 21 octobre 2014

Sesterces, Roupies, Pesetas

Le tribunal de Dax a rendu son délibéré, ce lundi matin (13 octobre), au sujet des manifestations organisées sans autorisation les 24 août et 24 novembre 2013 à Rion-des-Landes
Les militants antitaurins n'avaient pas fait le déplacement à Dax ce lundi matin pour prendre connaissance en direct du délibéré du tribunal correctionnel de Dax à leur encontre.Le président du Comité radicalement anticorrida Europe, Jean-Pierre Garrigues, celui de l'association belge Animaux en péril, Jean-Marc Montegnies,Christophe Marie et Xavier Renou sont condamnés à 3.000 euros d'amende pour avoir organisé une manifestation interdite sur la voie publique le 24 août 2013 à Rion-des-Landes et pour entrave à la liberté du travail, celle des novilleros en l'occurrence, au cours de cette journée taurine particulièrement perturbée. 
Les quatre prévenus devront verser solidairement 2.500 euros de dommages et intérêts à la commune de Rion, et 2.500 euros au Cercle taurin rionnais, plus 1.500 euros à chacune des deux parties civiles pour les frais de défense. Les militants antitaurins sont en revanche relaxés pour la mise en danger d'autrui, tout comme, Alain Senac, qui aurait tenté ce jour-là de libérer les novillos de la bétaillère où ils étaient parqués.
Egalement poursuivie pour organisation d'une manifestation sans déclaration sur la voie publique le 24 novembre, toujours à Rion-des-Landes, l'internaute Sabine Landais est aussi condamnée à 3.000 euros d'amende. Alexandre Audy à 1.500 euros pour entrave à la circulation des véhicules. Les deux prévenus devront solidairement verser 1.500 euros de dommages et intérêts à la commune de Rion et au Cercle taurin, plus 1.000 euros pour les frais de défense.
Même si les peines prononcées sont moins élevées que celles requises par le Parquet (4.500 euros d'amende) et les dommages et intérêts bien loin des sommes demandées (10.000 euros), Me Guillaume François, avocat de la commune de Rion et du Cercle taurin rionnais, se déclarait satisfait du jugement dacquois au sortir de la salle d'audience ce lundi matin: "Ce ne sont pas des amendes symboliques mais des condamnations lourdes qui reconnaissent le préjudice subi à sa pleine mesure. Il ne s'agissait pas pour nous d'assécher des associations, qui ont par ailleurs beaucoup de moyens, mais de montrer que dans un Etat de droit, on ne peut pas faire n'importe quoi. On doit pouvoir organiser des spectacles taurins sans avoir à barricader des villages, ce qui n'est ni l'esprit de la loi, ni celui des fêtes".
 
Article paru dans Sud-Ouest et piqué sur http://lotaureroge.canalblog.com/

Aucun commentaire: