Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

mardi 2 décembre 2014

La Pensée du Jour


Un bon mariage serait celui où l'on oublierait, le jour, qu'on est amants, la nuit, qu'on est époux.
J. Rostand

17 commentaires:

Anonyme a dit…

OK, que Jean Rostand dénonce l'amour-fusion du jour où l'un, soi-disant par amour, va étouffer l'autre. Pour ce qui est de l'amour des époux, ou il n'en sait rien se fiant à tous les clichés qui circulent péjorativement (ce qui serait indigne d'un savant) ou il ignore l'aisance que trouvent des époux à perpétuer des habitudes qu'ils aiment sans s'inquiéter de la panne et de la viagratisation ( ! ? )

Anonyme a dit…

Mais pourquoi se marier quand on s'aime? Un mariage n'est bon que pour agrandir les patrimoines ou les fortunes. Tout autre usage est une escroquerie .

Anonyme a dit…

j'ai oublié de signer , je persiste et je signe, le mariage est un escroquerie
sentimentale et financière qui se joue avec des adultes consentants et devant témoins, un comble!
isa

Marc Delon a dit…

Serais-tu en train de divorcer ?

Anonyme a dit…

Je ne suis pas mariée ,moi, monsieur.Je dis ça juste pour qu'on arrête de faire croire aux jeunes filles que le prince charmant existe et qu'il faut l'épouser pour faire des enfants.
isa

Marc Delon a dit…

Je soigne une jeune fille qui a quatre enfants de quatre pères différents sans en avoir jamais épousé un seul : je crois qu'elles ont compris !

Anonyme a dit…

NON elle n'a pas compris.à chaque fois elle a cru au prince charmant , elle lui a fait un môme et quand elle a voulu l'épouser il s'est barré.

Marc Delon a dit…

elle ne ressemble pas vraiment à une victime qui inspire la pitié mais bon, peut-être...
Mais alors l'impasse est totale : si l'amour sous contrat est plus contraignant pourquoi demandent-elles le mariage, question qui ferait fuir ? C'est mort dans les deux cas alors, quand tu fuis et quand tu restes ???
Je me disais aussi...

Anonyme a dit…

voilà, tu t'approches du problème, la vie tout seul c'est pas la joie, la vie à deux c'est compliqué, la vie avec des mômes c'est difficile on peut combiner les cas de figure c'est toujours un amas de problèmes de difficultés et de frustrations. Alors il reste à chacun la possibilité de s'en accommoder pour y trouver sa part de bonheur.
isa

Marc Delon a dit…

Conseil n°1 pour les mecs :

Ne jamais engendrer ton rival !
Bébé né, c'est de lui qu'elle va tomber amoureuse, malheureux !!!

Anonyme a dit…

Mais non, tu fais fausse route ! tu pars du principe qu'avant la venue de l'enfant, ta chérie te pose sur un piédestal et te bade toute la journée les yeux ronds et la bouche ouverte. Grave erreur d’appréciation entraînant la désillusion que tu décris...
on pourrait dire l'inverse aussi:
conseil n°1 pour les nanas: ne jamais engendrer ta rivale!
une adorable poupée qui quand elle sera ado rendra son père marteau et te reléguera(toi la mère poule) au rang de la vieille ménagère décatie.
j'ai évité, sans le faire exprès, cet écueil.je n'ai que des fils.
Je suis grand mère d'une adorable princesse et je me fiche d'être une vieille mère poule...
isa

Marc Delon a dit…

Noooon pas du tout... c'est quand elle est toute petite qu'elle rend son père gaga... ado elle l'énerve beaucoup...

je viens d'apprendre comment on passe de "poule" à "mère poule" puis à "vieille poularde" : c'est affreux, quelle évolution déplumante !

Pedroplan a dit…

Puisqu'il est question de poularde : on va bientôt retrouver le vin jaune et les morilles...
Ah, ça s'appelle élever le débat, ça !

Anonyme a dit…

pour les mecs c'est différent : de jeune coq fringant on passe au choix à coq en pâte ou coq au vin et au final il ne reste que des rogatons... c'est tout aussi déplumant !
isa

Marc Delon a dit…

mais en compensant avec des hormones on reste un beau poulet testostéroné !

toute mon angoisse est là pedroplan : poularde au vin jaune et aux morilles ou dinde aux marrons ? le premier est un chouïa plus délicieux mais alors, après les impôts socialistes c'est un exploit : ça fait une sauce à 60 euros à peu près...

el Chulo a dit…

ou isa de la poulette emoustillante, à la femme sur laquelle la vie est passée, la vie ai je bien dit, au final reste bien sûr la tendresse.

Anonyme a dit…

Quand on aime on ne compte pas ...
isa