Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

vendredi 23 octobre 2015

Irrationnal Man



Etre intelligent, cultivé, capable d’interpréter la pensée des grands philosophes ne suffit pas. Encore faut-il que tout cela soit servi par un esprit rationnel. Décréter par exemple que tuer quelqu’un, tuer utile,  redonnerait un sens à sa vie, n’est pas rationnel. Pourtant, c’est ce qu’entreprend joaquin Phoenix remarquable dans son rôle de prof de philo désabusé et impuissant, jusqu’à ce que cette ‘’mission’’ lui redonne vie. Il devra gérer les deux liaisons entamées avec chacune son lot de surprises, de la prof libérée en quête d’une autre vie – emmène moi en Espagne – à l'étudiante fascinée par la vulnérabilité de ce vieux briscard.
La comédie tourne alors au thriller poursuivant la même fascination pour le détail qui change tout, de ‘’Crimes et délits’’ ou ‘’Match Point’’ avec moins de force puisque ceux-ci nous avaient déjà défloré le principe. Dommage que les dialogues trop précis et détaillés nous expliquent tout ce qu’il aurait été plaisant de pressentir confusément, enlevant à l’histoire un peu de son suspens.
Mais ça c’est parce qu’on est un gros sévère de blasé… car s’il y a un type talentueux qui sort un bon film chaque année c’est bien woody. Ouais, un type qu’on a envie d’appeler par son prénom tant on l’accompagne avec plaisir depuis longtemps. Sans doute faudra-t-il attendre qu’il ne soit plus là pour savoir qu’il aurait manqué au cinéma. A voir en VO comme il se doit dans un vrai cinéma, pas dans un multiplexe de beaufs se goinfrant de pop-corn, quoique la population très "enseignant de gauche" fut presque aussi caricaturale... Pas taper, c'est pas ma faute si je suis observateur...

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Allez jusqu'au bout de ce commentaire qui donne envie de gaspiller de belles heures ensoleillées au cinéma. Qu'est-ce qu'ils ont de cericatural ces enseignants dits "de gauche". Qu'on rie un peu !

gina

Marc Delon a dit…

chai pô... mais je les reconnais de loin et ils me filent la cagagne !

c'est un peu comme les anti-corrida mais sur tous les sujets : ils ont forcément raison et toute pensée différente est indigne... au point qu'ils ne perçoivent même pas leurs impasses profondes. Sur la liberté d'expression par exemple : elle n'est conçue que si elle véhicule leurs idées... et ils se pensent très tolérants... c rigolo...

Marc Delon a dit…

irrationnal people...

Anonyme a dit…

Ou "rigiditionnal people".