Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

samedi 27 août 2016

Une Question de Paysage


Dans un pays où se prétendre démocrate consiste à penser que tous ceux dont l’avis diverge du vôtre sont des beaufs ou des salauds, il ne faut pas s’étonner que les âmes bien pensantes aient par exemple été scandalisées que les suisses consultés par référendum, n’aient pas désiré de minarets dans leurs paysages. Où quand la pseudo démocratie dénie à la vraie, ses propres choix, sur son propre territoire. Il n’est pas très étonnant que le français de base, paré de son humanisme larvé en alibi de son idéologie trouillarde, pense que l’autre est un imbécile ou un facho dès qu’il ne pense pas comme lui. Vous avez dans votre entourage quelqu’un comme ça, j’en suis sûr. Un truc qui a traversé les siècles depuis les salons de la cour des rois de France où les beaux esprits cyniques éclaboussaient de leur morgue le reste du monde, à ses yeux naïf.
Pas plus que le suisse, le corse ou le breton n’a envie que son paysage natal ''s’arabise''. D’abord parce qu’il veut le confort visuel et psychologique de la familiarité de ses paysages et parce qu’il pense que lui, s’il devait s’équiper de telle ou telle façon pour ne pas offusquer un pays qui l’accueillerait, il s’y plierait naturellement, sans juger, compréhensif, car son vœu serait de s’adapter pour communiquer avec autrui. Exemple les hôtesses de l'air ou les journalistes qui travaillent dans ces pays. Simple logique de courtoisie, on ne s’impose pas chez les autres contre leur gré. Quoique... et aussi peut-être parce qu'on ne veut pas croupir des années en prison pour n'avoir pas voulu mettre un foulard ?
Il n’aurait pas cette fierté inébranlable tout arrogant qu’il peut être par ailleurs, à s’affirmer en créant du désordre. Il a envie de vivre dans son pays moderne selon des us et coutumes éloignés de la charia. Ce pays, la France, est fondamentalement haram, veut vivre loin des consignes hallal, un pays de libertés que le musulman de base regarde avec cette fascination-répulsion déstabilisante. Essaye un peu d'appeler ''Flamby'' le roi du maroc pour voir...
Les femmes chez nous, veulent montrer leurs atouts, venir au café, danser, chanter et nous, leurs hommes, ça nous fait plaisir de les voir épanouies et heureuses. Mais comme franchouillard rime avec trouillard, ''on'' a feint de croire pendant trop longtemps que l’exemple de la tolérance ferait des émules. Mais chez ces gens-là, monsieur, on ne tolère pas, on méprise le mécréant, le laïque et l’athée. Mais quelle est cette religion qui ne supporte pas la différence de l’autre ? Quel est ce peuple qui s’évertue à nous qualifier si fort de raciste que rester muet à tant d’ineptie suffirait presque à en admettre, tacite, l’aveu ?
Depuis la polémique de cette alliance contre nature de la Burka et du Bikini qui a créé un vêtement de bain qui n’est en rien une prescription religieuse contrairement à l’explication donnée par celles qui le vêtent, le site qui les vend a indiqué que ses commandes ont explosé – alors que c’est la fin de l’été – ventes soudain multipliées par six marquant la volonté d’emmerder ses hôtes pour savoir jusqu’où aller trop loin, au lieu de calmer le jeu. Chacun jugera.
Si on n’est pas aussi fier de notre pays que des suisses dont chaque jardin arbore un drapeau national – ce qu’on trouve volontiers ridicule – si, on trouve idiot, l’américain qui pense que Dieu est de même nationalité que lui, on aimerait tout de même, à regarder le paysage, ne pas se sentir ailleurs que chez nous. Eux ne l’ont pas voulu plus que nous qui s’en sont libérés et la société d’aujourd’hui n’est pas responsable des agissements de colons aujourd’hui morts.  Il ne faut pas avoir honte de ne pas désirer des mosquées à minarets à tous les coins de rue – bientôt le muezzin en prière à l’aube, aussi ? -  ni que le paysage s’arabise de Burkinis, ni de vouloir arrêter l’immigration de gens conflictuels qui à l’évidence choisissent de ne pas s’intégrer mais s’arrogent le droit d’infléchir un pays entier à leur image, insultant et menaçant de mort les fonctionnaires qui leur servent les aides sociales que notre pays leur donne, trouille au ventre, pour acheter la paix sociale. Et bien sûr, accusant de racisme au passage ceux qui simplement, le remarquent et le regrettent.
Nous n’avons pas envie que le paysage change, nous aimons notre pays tel qu’il est, oh, pas de façon ostentatoire et souvent en le critiquant, mais nous le voulons tels que nous l’avons fait, dans ses excès, peu importe, à notre image si imparfaite mais si représentative de ce que nous sommes.
Je ne souhaite pas voir les plages couvertes de femmes engoncées dans des Burkinis, mais puisque la justice vient de dire le droit en cours, ce droit qui a un jour par l’entremise de la directrice de l’école publique, obligé ma fille à enlever une croix de 5mm de longueur enfouie sous son pull-over il est vrai bien plus dérangeante et visible qu’un Burkini dans l’espace public…, je m’en accommoderais mais à condition qu’au milieu d’elles, ma compagne puisse se baigner en monokini et moi le cul à l’air si ça me chante, sans prendre des coups de machette ou de harpon dans la tête.   

32 commentaires:

Pedroplan a dit…

Ah oui, mais si tu te baignes le cul à l'air, tu peux déclencher un trouble (de l'ordre public). Et c'est précisément de ce trouble-là dont parle le jugement du Conseil d'Etat, si j'ai bien compris

Marc Delon a dit…

Mon cul (j'aurais décidément parlé de tout dans ce blog...)est plus tout blanc que troublant

Anonyme a dit…

que tous les naturistes du monde se donnent la quiquette en une farandole joyeuse, libérée, libertaire et libertine, libidineuse aussi pour bouter hors des plages les pervers hypocrites caoutchoutés !!!

Anonyme a dit…

ouais Marcus..bof bof bof...les français de base pour reprendre ta propre expression ont plutôt tendance a penser et a parler comme toi, la trouille est surtout un sentiment majeur de leur part: la trouille de l autre, de la différence, la trouille de l étranger, la trouille qui fait puer , un peu comme l odeur de la peur dans les chambres du torero avant d aller au combat. Le courage, est dans l autre camp, il est vrai que tu es relativement bon pour inverser les roles mais qui te connais ou qui te suis sur ton site ne peut tomber dans le panneau

La fin du texte est quand meme mieux que le debut, il est vrai que tolerer la religion musulmane ne doit pas signifier que des minarets avec ou sans muezzin doivent fleurir dans notre paysage traditionnel et meme si je n approuve pas le burkini a la plage car il est un recul pour la liberté de la femme, les édiles de ce pays s y prennent au plus mal pour l empecher. le resultat de ces arretés municipaux aura pour conséquences de lier les musulmans entre eux, de les solidariser et il y aura de plus en plus de femmes qui porteront cet accoutrement, se sentant stigmatiser et cela ne manquera pas de créer de la solidarité . Heureusement que le Conseil d Etat a déjà mis bon ordre a cela. et il continuera a le faire et ca me rejouis JG

Marc Delon a dit…

ton premier paragraphe relève d'une idéologie en retard de 20 ans...
Ces régimes punissent de mort l'homosexualité, la conversion à une autre religion ou même le fait de ne pas croire. Tout ces discours sont dispos sur le net de leur bouche, on ne peut pas faire semblant de l'ignorer. Qu'ils le fassent chez eux, soit, mais ici ça ne nous intéresse pas...
Il leur aurait suffit d'avoir un peu de sensibilité, un peu de compassion pour la société française avec qui ils vivent, pour comprendre que ce n'était pas le moment d'en rajouter une couche, fut-elle textile. Merci de ne pas pleurnicher en avril 2017 sur l'abstention et le second tour, on vous aura prévenu.

ton deuxième paragraphe est meilleur mais de là à se réjouir tu es très optimiste !

Anonyme a dit…

hé oui Marc tu as tous les symptomes de la trouille de ceux qui parlent comme toi et qui vont meme jusqu a renoncer a executer un acte simple de démocratie: le vote (au moins au premier tour ou d autres choix de justice sociale sont possibles). Daesch a gagné, hélas, car ce comportement, ces propos contribuent a dicviser les français, c est le but recherché par ces barbares qui tuent et qui frappent partout dans le monde et principalement des musulmans.
En retard de 20 ans?! je ne pense pas, l avenir est a un monde qui bouge et ou le brassage des populations est inéluctable: crois tu sérieusement un seul instant pouvoir empecher des peuples qui risquent de mourir sous la montée des eaux des océans a quitter leurs territoires, des peuples qui crevent de misère, de famine, des peules qui subissent ce que tu dénonces a juste titre au 2eme paragraphe de ta réponse ...de venir rechercher ailleurs c est a dire chez les pays ''riches''un refuge ?
N oublie quand meme pas que la plupart des musulmans, et c est toi qui le raconte dans tes chronique professionnelles, ont la religion plutot discrète mais il est clair qu avec ce brassage des peuples, ce brassage des cultures des us et des coutumes, ceux ci ne peuvent et ne pourront que cohabiter. La ou on peut vraisemblablement tomber d accord toi et moi c est que ce brassage ne doit pas éradiquer les notres; autre point d accord éventuel c est que les musulmans français devraient se rassembler davantage, se faire entendre, manifester pour protester conte les agissements des barbares; je reconnais qu ils ont la protestations un peu molle bien que pas inexistante. JG

el Chulo a dit…

J'espère que tu n'as de vieilles fesses fripées. Pour le reste, je suppose que ce sont aussi des françaises, et je ne sais pas si le burkini a un lien avec la religion, et en tous cas, tout ceci me casse les vieilles couilles! s'il a un lien avec la religion, il doit être interdit, en toute logique.

Anonyme a dit…

Ah oui Marco pour étayer mon argumentation lit l interview de Latifa Ibn Ziaten, mère dont le fils, (Imad Ibn Ziaten,sous officier au 1er régiment de parachutistes de Francazal, a été assassiné par Mohammed Merah en 2012), musulmane pratiquante et qui tient en tant que française pouvoir pratiquer sa religion (certes opium du peuple, moi même je n en pratique aucune, mais pour certains c est indispensable)en toute discrétion mais aussi avec toute la liberté que lui doit la laicité et la République. JG

Marc Delon a dit…

tu mélanges tout et j'ai pas le temps JG... je suis invité (comme je suis un garçon sympathique, des cheminots socialo-communistes m'invitent aujourd'hui... ils projettent de voter FN parait-il... et c moi qui vais devoir leur expliquer qu'il ne faut pas !!!Mais bon, c un peu normal ils ont voté Flamby, eux, ils se sentent tout sodomisés...)
Le coup de la peur on me la déjà fait...la peur est dans cette ''idéologie humaniste'' dont vous vous glorifiez pour échapper à la confrontation... moi j'ai tellement peur que je suis installé dans leur banlieue et que j'en reçois 20 par jour et ils sont bcp moins naïfs que toi et bcp plus sévères que moi pour la plupart :le laxisme français les révoltent et ils m'expliquent ce qui ce passerait dans leur pays à fait divers égal...
te dirais simplement que personne n'a eu de problèmes avec les asiatiques, les espagnols, etc... parce qu'il n'y a aucun problème à accueillir ceux qui veulent te respecter et travailler que leurs îles soient abandonnés ou leur vie en danger.

Marc Delon a dit…

Le voile n’est pas spécifiquement musulman : il l’est devenu. Presque absente du Coran, c’est une prescription construite progressivement, au terme d’une histoire dont l’épisode colonial est un chapitre majeur. Si le port du voile nous choque, c’est moins en raison de l’outrage fait aux femmes ou de l’entorse à la laïcité que parce qu’il bouleverse un ordre visuel fondé sur la transparence, et lui oppose un provocant plaidoyer pour l’opaque, le caché, le secret, l’obscur.
Et pour les musulmanes qui se voilent en Occident, n’est-ce pas un jeu de dupes, une impiété nichée au cœur d’une intention religieuse ? Car en montrant qu’elles se cachent, elles cachent en réalité qu’elles se montrent ? Scrutant tour à tour la lettre du Coran, le voyeurisme de l’art orientaliste, les dévoilements spectaculaires orchestrés en Turquie ou au Maghreb, Bruno Nassim Aboudrar délivre une lecture inédite des stratégies à l’œuvre derrière le voile. Bruno-Nassim Aboudrar

Marc Delon a dit…

Pour lui, l’islam se trouve confronté à un vrai problème, celui des comportements qui relèvent de l’éthique personnelle et qui sont devenus des marqueurs pour beaucoup de musulmans : manger halal, porter le voile, etc. «Avec le halal, nous ne sommes pas dans le sacré. Le fidèle a seulement pour obligation d’alléger au maximum la souffrance de l’animal», explique-t-il. Il assure en bon théologien que le hijab et ses dérivés (niqab, foulard, burqa…) n’ont absolument rien de sacré.

Tareq Oubrou appelle les musulmans à ne pas confondre religion et identité. Il demande aux musulmans de renoncer «à une certaine visibilité» pour redorer leur blason. «Il faut que les musulmans puissent accorder leurs gestes à leur foi sans perturber le fonctionnement de la société par des revendications outrancières, quitte à renoncer à une certaine visibilité», estime cet imam qui a mené une vaste réflexion théologico-canonique sur les conditions de l’expression et de la pratique musulmane dans un espace sécularisé.

Le Burkini, au cas où tu n'aurais pas compris, c'est juste pour te faire chier, pas plus...

Anonyme a dit…

Ce que tu dis dans tes 2 dernieres interventions est exact mais tu intellectualises la religion islam, pour la plurart des pratiquants de l islam ils ne connaissent pas tout cela, un peu comme les catholiques pratiquants qui suivent les préceptes de leur religion sans forcement savoir pourquoi. Il n en demeure pas moins vrai que la plupart de ces parsonnes, musulmans ou catholiques, croient bien faire et respecter la regle religieuse et sont de bonne foi. Aprés, n etant pas tout a fait naif je suis sur que pour certains et certaines ils font cela pour nous emmerder ou par repli identitaire et cela ira crescendo si on continue a prendre les choses comme actuellement JG

Marc Delon a dit…

C'est ça... ça va encore être de notre faute...

On est chez nous, à eux de s'adapter. Les mêmes ne sont plus dérangées quand elles déambulent dans le quartier en plein jour dans leurs nuisettes ou pyjama...

Anonyme a dit…

Et nous quand nous etions ches eux , on s est adapté a leurs coutumes? JG

Marc Delon a dit…

Non...et ils nous ont donc, à juste titre, expulsés

Anonyme a dit…

J'aime +++ cet article... je cherchais le petit cœur rouge de "j'adore" mais on n'est pas sur FB, c vrai...

ça fait du bien de lire quelqu'un de lucide qui dit les choses sans précautions et sans animosité, telles qu'elles sont, telles que tout le monde le vit tous les jours.

ne pas se fatiguer, toutefois, à convaincre les pétrifiés de trouille que la couche de mauvaise foi dogmatique aveugle depuis des décennies et ''grâce à qui'' nous en sommes rendu là.

Marc Delon a dit…

Ce que tu dis dans tes 2 dernieres interventions est exact mais tu intellectualises la religion islam, pour la plurart des pratiquants de l islam ils ne connaissent pas tout cela, un peu comme les catholiques pratiquants qui suivent les préceptes de leur religion sans forcement savoir pourquoi. Il n en demeure pas moins vrai que la plupart de ces parsonnes, musulmans ou catholiques, croient bien faire et respecter la regle religieuse et sont de bonne foi. Aprés, n etant pas tout a fait naif je suis sur que pour certains et certaines ils font cela pour nous emmerder ou par repli identitaire et cela ira crescendo si on continue a prendre les choses comme actuellement JG

ce n'est pas moi qui parlait dans ces 2 interventions mais Bruno Nassim Aboudrar et Tareq Oubrou...

Anonyme a dit…

tu as vu Marco la manif des Asiats a Paris ce jour? Ca corrobore ce que je te disais recemment. helas meme avec ceux qui se sont intégrés quand la peste brune se repand c est a la vitesse grand V et tous morflent. Rien ne doit etre dit ou écrit qui puisse donner a penser que le FN a raison trop dangereux ça! JG

Marc Delon a dit…

Désolé mais pour moi tu continues à te planter grave... Ils sont attaqués par qui les asiats d'après toi ????????

Anonyme a dit…

Par des racistes et peu m importe l origine de ces gens; malheureusement, je ne suis pas dupe, le racisme n a pas de frontiere, plus forte raison pour le combattre pied a pied JG

Marc Delon a dit…

très bien... mais moi je ne suis pas comme ça. Il ne m'importe pas peu de savoir de qui ça vient car lorsque 80 ou 90% des faits divers proviennent d'une même catégorie de gens je préfère l'identifier pour, par exemple, arrêter d'en faire entrer. Pas envie de continuer à en côtoyer. Par contre si ça t'intéresse j'ai de bonnes adresses sur Nîmes où tu pourrais habiter pour qu'enfin tu réalises

Anonyme a dit…

Chemin Bas d Avignon? et qui te dis que je n y suis pas deja? ou pas loin? en tout cas je remarque que tu es pour ne pas en faire entrer davantage et pas pour les expulsr comme le preconise le FN. c est bien, enfin c est mieux mais vu les jours qui attendent les habitants des pays les plus defavorises,rester sur une vision d une France d il y a 40 ans, c est cela se planter Marco.JG

Marc Delon a dit…

pas grave se planter pour vivre en paix. C'est vrai qu'on était mieux en 76 dis-donc, merci pour le rappel.

Ne pas se planter dans le bordel grandissant m'intéresse pas.

Anonyme a dit…

dautant plus qu en 76 tu avais 20 ans ou pas loin. a cet age tout est beau ou presque JG

Marc Delon a dit…

Sauf que c'est plus le nombre des emmerdeurs que celui de mes années qui change la donne

Anonyme a dit…

sans doute mais crois tu vraiment qu il n y en avait pas des emmerdeurs en ce temps là mais il y avait tant de choses nouvelles à découvrir que nous n y faisions pas attention; mais les "vieux" de l époque, à savoir ceux qui avaient notre age aujourd hui, avaient des raisons pour roumeguer que nous, jeunes gens, trouvions plutôt risibles et ridicules en ces temps là, non? JG

Anonyme a dit…

et au fait, j oubliais : tu en fais quoi de tes réfugiés a qui tu refuses refuge, car tu sais derriere l habit qui te deplait il y a un corps, un corps humain de surcroit JG

Marc Delon a dit…

tout est question de nombre... trop... c trop... le corps je m'en fous, c l'esprit qui me dérange

Anonyme a dit…

Cela s appelle la différence et l homme a souvent peur de la différence et trop souvent il la ccmbat au lieu de s en enrichir. Ce qui ne signifie quand même pas que tout soit tolérable mais pour moi, s habiller différemment y compris a la plage reste acceptable, même si je préfèrerais qu il en soit autrement pour les libertés des femmes; rien n empeche par contre de commencer un programme de laicisation mais en douceur pas en interdisant; pour résumer, le burkini reste bien plus acceptable que l excision par exemple et là on trouve pas grand monde pour protester car c est moins visible; la aussi tu vois il y a quelque part inversion de la hiérarchie des normes.JG

Marc Delon a dit…

Quelle connerie de lieu commun idéologique cet "enrichissement par la différence" dont les humanistes de tous poils nous rabattent les oreilles depuis des décennies pour cacher leur trouille....! ça marche en musique ou en littérature, avec les gens intelligents et sensibles mais pas avec les bourrins !

Mais n'aie crainte, la société s'est bien "enrichie" de leurs incivilités, leur intolérance, leur violence, leurs magouilles et autres fraudes, toutes ces "belles différences", y'a qu'à voir dans quel état elle est... d'ailleurs tu devrais aller expliquer cet belle différence enrichissante aux familles des 250 massacrés

On vient de me citer un bel exemple dans un service de la fonction publique où exercent des jeunes en contrat aidé : les deux seuls finalement titularisés et d'office (normalement il faut réussir un concours... discrimination positive pourquoi pas...mais ils ne t'en remercient pas !) sont les deux gros lascars de branleurs originaires du Maghreb qui arrivent aux formations à 11h au lieu de 9h, dorment sur leur table pendant l'enseignement, ne supportent aucune directive d'autant plus si elles émanent de femmes, etc, etc, etc... Eh ben dans leurs services de fonctionnaires idéologues de gauche ils sont "ravis" de la "différence" apportée... ils sont dans une merde noire !

Quant aux arabes visités dans leur pays, quand tu parles avec eux, et qu'ils t'expliquent quelle est la frange (fange ) de leur population qui émigre à la chasse aux aides sociales, ils sont très contents de ne plus les avoir chez eux ! je me souviens encore de sa phrase :
"le problème chez vous, c'est que vous avez les pires..."

Mais tout va bien tu es gentil et moi méchant, rendors-toi...

FIN DU DEBAT

Anonyme a dit…

ce n est pas une question d être gentil ou méchant c est une question d avoir un œil aiguisé sur les nouveaux aspects du monde politique voire géopolitique, c est donc une question de LUCIDITE Marcoco JG

Marc Delon a dit…

ahahaha.... JG oeil de lynx géopolitique sur la question arabe... mdr... je préfère lire tareq Oubrou,Bruno-Nassim (tient des parents intelligents qui lui ont aussi donné un prénom français...)Aboudrar, Zineb (charlie-hebdo) et même feu sa majesté Hassan II...