Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

mardi 2 mai 2017

Comment tricher au PNE...

Qu'il choisisse l'imaginaire ou que l'imaginaire le choisisse, c'est toujours contre le réel que l'écrivain travaille et de façon à l'oublier.
                                                                                                       F-R de Chateaubriand




A suivre...

1 commentaire:

gina a dit…

je ne suis pas d'accord avec le surhomme Chateaubriand (de quoi elle se mêle!).
Indépendamment du grand Freud et des autres, je crois qu'on a un inconscient toujours actif. Impossible d'oublier un réel que chaque écrivain utilise où qu'avec du talent il transforme.