Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

samedi 2 avril 2016

Presto Edito




Ça y est ? Enfin remis de mon poisson d’avril les bobos ? Ben quoi ? Vous qui courrez à longueur d’année les labels bios, les attitudes écolos, qui triez, vous l’aviez enfin, votre hobby ‘’Nature et Découverte’’ avec le Yoga Naturiste, non ?

Pas d’hypocrisie de curaillon, c’est ainsi que nous sommes tous venus au monde, ainsi que l’on se présente à la mort, pourquoi se provoquer à longueur de temps des torticolis sur les femmes croisées dans la rue pour apercevoir un centimètre carré de chair en plus et s’offusquer du maître Yogi assumant sa philosophie, hein ? La vérité nue et crue, vous l’aviez en face, là… en ce double ‘’V’’ du stade ultime d’une génitalité assumée. Qu’en avez-vous fait ?  Mets-toi tout nu si t’es un homme…


C’est comme la corrida, ce spectacle de mort mis en scène, de qualités développées au cœur de l’adversité, sans dénaturation, avec un homme si fragile mais intelligent et courageux, face à un toro obtus, sauvage et agressif.  Voilà la vérité qui vous regarde en face. Pourquoi s’échiner à tenter de regarder sous les jupes des femmes et être soudain choqué qu’une femme saine et naturelle s’offre entière à votre regard gêné ? Pas très halal, halal, comme image hein les bilout ? 


Pourquoi payer pour voir des domecquades trafiquées aux résultats arrangés, pré-lissées, expurgées de toute pointe d’aléatoire donc de sublime ? Est-ce qu’à lire la programmation nîmoise de Pentecôte, Antonio Purroy pense toujours que tout le monde a compris que :


<< Les gens ne reviendront  dans les arènes que s’ils perçoivent risque et émotion exposés sur la piste. >>

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Tellement vrai! Si je n allais pas a Vic pour pentecote je n aurais pas mis un pied a Nimes tellement c est deseperant de voir ces cartels.
P.Sabatier 13300

Anonyme a dit…

Il en est pareil de la tauromachie et de la politique; Antonio Purroy et Pierre Laurent (PCF), chacun dans leur domaine, disent quelque part la meme chose: le premier dit que ''les gens ne reviendront dans les arenes que s ils perçoivent risque et émotion exposés sur la piste'' et le second parle '' de nécessaire partage équitable des richesses créées par les travailleurs''. Les deux ont raison, mais il en va de même des peuples et des spectateurs aux arenes (je n emploie pas le mot aficionado délibérément),car malheureusement les êtres humains sont ainsi faits et vous verrez qu il y aura du monde sur les gradins de Nimes(bien trop a mon gout); si ce qui est préconisé par nos deux amis devenait réalité il est vraisemblable que sociétés et tauromachie se porteraient beaucoup mieux:les hommes seraient bien mieux, plus heureux et plus en harmonie et le plaisir serait plus intense dans les ruedos; mais c est seulement avec l'éducation démocratique de tous que l on devrait y arriver (il y en a encore pour un moment).J Goyavent 30(le rouge)

Marc Delon a dit…

sûr que vous cliquâtes pour agrandir la photo... je sais même où vous pointâtes la flèche pour cliquer.