Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

jeudi 9 février 2017

Cul-cul Land


M’emmener voir La La Land était à peu près aussi facile que de traîner un zadiste-vegan radical-écolo-zoolâtre intégriste arc-bouté dans ses certitudes, à la corrida… Mais bon, il faut bien faire plaisir, faire taire son cynisme et violer ses convictions pour partager des émotions avec les siennes toutes quasi amoureuses de Ryan Gosling, le petit gisclé rouquin… De mon côté j’aurais, parait-il, Emma Stone à me mettre sous les prunelles. Las, j’ai pas aimé ses yeux de grenouille et ses quilles de moustique…

Eh bien, croyez-le ou non, j’ai passé une bonne soirée ! Même si la confirmation m’a été donnée au passage que je n’étais qu’un vieux con au fil des dialogues lorsque le leader du groupe convainquit Ryan le jazzmen puriste, de devenir le clavier d’un groupe prenant des libertés mélodiques racoleuses pour plaire au plus grand nombre, par cette argutie :
  • Tu connais des ados, des jeunes qui aiment le jazz ? Non… y’a que des vieux qui écoutent ça… C’est fini le jazz !
Du coup, c’était moi qui tombais amoureux de Ryan, comme je le comprenais… J’en aurais eu des arguments à rétorquer à sa place, qu’il tut prudemment vu que 1000 USD par semaine, quand on est précaire, ça ne se refuse pas.

Alors j’ai supporté les ballets cul-cul dans la voie lactée, toute cette bluette à fifilles pour me concentrer sur la musique et les aléas de la vie de ces artistes qui se voyaient déjà en haut de l’affiche tout en servant d’infects cafés et en pianotant des "jingle bells" nœud-nœuds dans les restaurants, pour survivre.

L’élitisme du jazz n’a rien à voir avec l’âge mais avec l’oreille qui ne peut être éduquée si vite, mais bon, ceci est un autre débat… Vous aimez le jazz et la romance ? L’un ou l’autre ? Votre fille ou femme abrite dans son petit cœur tout mou un léger fantasme semi-avoué - c'est plus érotique - pour le beau Ryan ? (le petit gisclé rouquin introverti...) Vous pouvez y aller.

3 commentaires:

Maja Lola a dit…

Cul-cul donc .... ça ne me tentait déjà pas beaucoup, présenté qu'il était comme LA nouvelle comédie française à coups de promo-marketing.

Je préfère me réserver à mon bon "vieux" jazz et éviter la sirupeuse et girly romance ;-) Merci pour la resena.


Anonyme a dit…

A lire pour le plaisir.

Gina

Marc Delon a dit…

Non, vas-y maja lola... y'a du Jazz...