Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

samedi 27 février 2016

ALLEZ-Y




 THE REVENANT
d'Alejandro Gonzalez Iñarritu



j'en sors.
Au générique de fin, des gens ont applaudi. 
C’est un Western qui ne disait pas son nom. Il en a tous les codes ; l’époque, les paysages vierges, la faune, les indiens, les silences, les regards, la lenteur, les choix essentiels, la mémoire, la vengeance.

Si vous n’aimez pas Alejandro Gonzalez Iñarritu, allez-y quand même
Si vous n’aimez pas Di Caprio, allez-y quand même
Si vous n’aimez pas le Western, allez-y quand même
Si vous ne m’aimez pas, moi, qui vous conseille d’y aller, allez-y quand même
C’est beau, intense, sauvage comme la nature grandiose.
Si vous êtes un réaliste qui ne peut empêcher son pragmatisme de galoper vers l’incrédulité de cette ‘’opération survie’’ à la vitesse d’un cheval Pawnee, allez-y quand même, gros malin.

Bien sûr que dans la vraie vie, le poids de cette peau d’ours l’aurait fait couler illico dans l’eau glacée, bien sûr qu’au petit matin il n’aurait été qu’un bloc congelé, bien sûr que ces horribles blessures se seraient infectées en quelques jours. Mais, malgré tout, et même…

Si le ciel est bleu et que le soleil brille, allez quand même vous enfermer en salle obscure
Si vous n’aimez pas le cinéma, surtout si vous ne l’aimez pas, allez-y
Si vous êtes claustrophobe et que les salles obscures et surchauffées vous paniquent, allez-y. 
Parfois, il est nécessaire de produire un effort. 
Ce n’est pas ce film qui vous convaincra du contraire.
Une dernière chose : la vengeance n'appartient qu'à Dieu.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

...Et si vous aimez les parcs de l'Ouest américain, Le Grand Téton et les Rocheuses, si vous voulez les voir enneigés avec les élans qui traversent la Yellowstone et les bisons rassemblés en troupeau pour brouter sous la neige, si vous voulez entendre le bruit des cascades et le grognement du grizzli défendant ses petits, tandis que se battent Indiens et trappeurs, que hennissent les chevaux dans les grandes forêts canadiennes, alors suivez les conseils de Marc. La violence s'apaise d'un coup. On sort, soi-même rasséréné.