Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

mardi 13 août 2013

Fandiño vs 6 Fuente Ymbro : facile resena

Lui : Gueulard, flambard, poissard, trop tard...

Les toros : Expectacion, invalidation, consternation, déception...

C'est tout ? Non, trois séries remarquables au 5e avec une épée fulminante mais basse pour l'homme qui ne sourit jamais. Agur Jaunak et Makila de qualité.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Et l'aurresku, Marc ? putain ! et l'aurresku ?
Il paraîtrait que ça a foutu le moral en l'air aux FY qui attendaient dans les chiqueros, pleins de gana et d'ilusion... Ils auraient préféré, comme danseur, un bon pilier d'antan de l'Aviron Bayonnais à la place d'un Jacques Chazot.
Mais qu'est-ce que tu es allé foutre là bas ?
JLB

Anonyme a dit…

Agur Jaunak, Marc ! Jonak c'est celui qui a été bouffé par la baleine.
Si, en plus, tu parles pas la langue, encore une fois, qu'est-ce que tu es allé foutre là-bas ?
JLB

Marc Delon a dit…

Jaunar l'aguk ? soit, corrigé... pour le reste j'ai pas compris la différence entre l'aurresku et l'agur jaunak... mais bon, que les toros étaient invalides et Fandiño corto, on l'a tous bien compris...

Anonyme a dit…

Jaunar l'aguk... quel pastis !
Bon, je dois aller à la ville acheter une bassine en cuivre pour cuire mes confitures, mais auparavant je prends le temps de te dire que l'aurresku est la danse qui fut exécutée devant le torero inquiet, entre le paseillo et la sortie du premier représentant en mobilier de salon.
Comme tous les directeurs d'arènes en pleine saison, je fais mes confitures, moi aussi avec des fruits un peu passés...donc moins chers.
JLB

Marc Delon a dit…

ouais kif-kif, quoi...

Marc Delon a dit…

garde-m'en un pot... et pas plus de sept minutes avec gel suc !

Anonyme a dit…

Et pourquoi pas du marmello ou de l'agar-agar ? (pas agur...agar !). Mes grand-mères se sont retournées dans leurs tombes et ont craché dessus.
Et pour le compte, là oui, je te garderai un pot !
JLB

Marc Delon a dit…

Tous les matins à six heures ma grand-mère, nue devant l'évier de sa cuisine seul point d'eau de sa maison, procédait à sa toilette... (d'ailleurs un matin je m'étais levé trop tôt...) mais je suis sûr que si elle avait pu avoir ma salle de bains, elle s'en serait servie !
(Et je repars guilleret en aurresku...et hop, la jambe...)

Anonyme a dit…

Quelle drôle d'idée avait ta grand-mère de cuire ses confitures nue devant l'évier de la cuisine tout en faisant sa toilette. Tu dis n'importe quoi : je suis sûr qu'elle n'aurait jamais accepté de faire ses confiotes dans ta salle de bains.
Comme disait la mienne de grand-mère maternelle : t'as pas sitôt levé la jambe que je te vois la semelle.
JLB