Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

mardi 19 juin 2012

Sots en parachute


Bon, je ne voudrais pas m’acharner, mais quand même… le cas Ségolène Royal me fascine… je n’exclus pas qu’il est possible qu’elle représente le cas sur lequel je  me défoule pour m’aider à digérer la vague rose… voyez comme j’essaye d’être honnête, je donne d’entrée la limite de ma critique… merci… (je vous sens reconnaissants, à l’autre bout des ondes)

Sans vouloir manier l’outrance, je pense qu’avec Ségolène Royal nous sommes en présence d’un cas psychiatrique. Il est je pense ''normal'' d’abriter une folie quelque part pour être un politique. C’est la raison pour laquelle cela a beaucoup fait rire quand la normalité a été revendiquée comme caractéristique présidentielle. Pourtant, le grain qui consiste à se scandaliser toujours plus de ses échecs successifs, alors qu’ils sortent des urnes, confine au pathétique. Elle qui a fait de la démocratie participative son cheval de bataille, oublie soudain tout de ce mode de fonctionnement, quand il s’agit de privilégier sa candidature contre la volonté affichée des militants du cru. Pire, avec la pointe d’autoritarisme qui colore le ton avec lequel elle s’adresse à nous, elle appelle Victor Hugo à la rescousse (les grandes dames côtoient les grands hommes, n’est-ce pas…) pour illustrer la ‘’trahison’’ bafouant ainsi de front le choix des électeurs qu’elle aurait voulu représenter. Sans ciller. Et bien sûr, vu qu’elle a le sentiment que les lois de la République ne lui sont pas applicables, en trahissant sans vergogne et sans Victor Hugo, la loi électorale interdisant toute communication avant 20 heures précises. On imagine, par surdimensionnement d’ego pire que Xavier Klein et moi réunis (ça donne une putain d’idée de grandiloquence aux lecteurs de ce blog ;-) afin que personne ne puisse lui asséner sa défaite, et qu’elle soit au contraire encore dans la maîtrise et l’initiative, voire le déni. Signalons au passage que si le parquet fait son travail, elle est passible d'une amende de 75000 euros. Rien que. Mais le socialiste étant, comme chacun sait, bon par nature, ce n'est pas sûr qu'il le fasse, son travail, le parquet, maintenant qu'elle y est, gisante...

Or, c’est pourtant simple, le provincial a horreur que Paris lui impose quoi que ce soit. Jack lang, tout aussi offusqué que Ségolène par sa défaite, l’a vérifié aussi en la snobant, arguant que vu la faible hauteur du débat, ses arguties de haute volée donc, n’avaient pas été comprises… en résumé, puisque je n’ai pas été élu, y’a que des pauvres types ici qui ne me méritaient pas…

Sûr qu’en plein tsunami rosifié, prendre une claque électorale est destructeur pour un ego qui recrute alors de quoi ne pas sombrer le temps d’admettre une règle simple :
Les électeurs, s’ils ne détestent pas le parachutisme, abhorrent les parachutages qui viennent induire qu’on saurait ailleurs mieux qu’eux, ce qui serait bien pour eux. Déjà qu’il n’y a pas beaucoup d’occasions de ressentir la griserie du vol libre en démocratie…

15 commentaires:

Benjamin a dit…

eh bien pour une fois dans ce scabreux et délectable domaine qu'est la politique, nous sommes d'accord ! (même pas drôle ;-)

Marc Delon a dit…

oh putain Benji tu fais chier, j'ai tant vieilli à ce point que des socialistes puissent être d'accord avec moi maintenant ? :-)

el Chulo a dit…

Hé bien, moi, je vais vous dire: je n'aime pas voir une femme humiliée, c'est valable pour Ségolène, c'est valable aussi pour ce bon petit soldat de Morano.
Voilà, je ne pense pas que cette saloperie de La Rochelle grandisse la cause de la politique. Mais bon, ça ne déplaisait pas non plus à nombre de socialistes.

Marc Delon a dit…

ça ne s'appelle pas "être humliée" ne pas être choisie par les électeurs, ça s'appelle ne pas être élue. Et ça ne dispense pas d'être digne... bourreau des coeurs, va...

Anonyme a dit…

Ségolène a déjà un perchoir qui la situe au-dessus des lois. C'est toujours ça.

Quand on pense qu'on doit rouler avec les yeux sur le compteur de vitesse sans se permettre un léger dépassement ou un passage à l'orange !

Anonyme a dit…

Femme trompée, délaissée, elle a connu d’autres blessures narcissiques. Le « perchoir » lui aurait permis aussi, outre le plaisir à se montrer comme de nombreux politiques, une revanche sur l’Autre. Sa défaite est politique, mais pire que cela, elle est privée.
Gina

Pedroplan a dit…

Djack, il lui reste la place des Vosges pour se consoler : moins de bouseux et plus de bobos.
Et Marc, vous avez tout à fait raison : pour quelqu'un de normal, ne pas être choisi, n'a rien d'humiliant.
Cela dit, vous vous en remettrez de la vague rose, comme on s'est -remis des autres vagues naguère.
La seule vague qui me perturbe, c'est la vague caca d'oie qui submerge la Petite Camargue. Hep, dans mles Landes, vous n'aurirez pas des échasses à nous prêter ?

Marc Delon a dit…

Bôah pour représenter 8,5 millions de français faut bien souffrir un rompe-cojones démocratique et une étudiante en droit...

el Chulo a dit…

pedroplan:on peut vous louer emmanuelli!
marc et gina: la démocratie a quand même bon dos sur le coup. je pense que c'est un festival de coups tordus dans tous les sens oui! beurkkkkkkkkkkkk!!! et puis l'étudiante en droit elle pourra poursuivre ses cours le soir avec jeannot l'ex dauphin.

Anonyme a dit…

Olé!
Moi aussi y'en a d'accord avec toi, et aussi: bon vent Ségo, de toute façon elle est infernale!
Pour écrire aussi, il faut un grain, non? ;)

isa du moun

Marc Delon a dit…

Tout à fait, pour se livrer à la haine et à l'amour des lecteurs, pour se foutre des accusations d'ego surdimensionné et de narcissisme dégoulinant, pour cristalliser à son endroit les pensées tues des autres, qui te lisent dans l'ombre en assistant à tes dévoilements successifs, il faut un grain. Je l'ai.

Anonyme a dit…

Si ton ego est aussi surdimensioné que ça, fais un geste pour une fois gratuit : fais en don à la science.
JLB

el Chulo a dit…

vous appelez ce machin surddimensionné l'ego JLB?

Marc Delon a dit…

avis à la population : le lego va à la fête de la musique ça m'étonnerait qu'il écrive quelque chose pour demain...

Anonyme a dit…

Le cerveau du lego aurait-il été saturé par le trop plein de musique au point de ne plus pouvoir alimenter son blog ... ?

Le scorpion sous le clapas