Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

dimanche 18 novembre 2012

Edito de Chaud lapin


Mmmmpff... m'ennuie... me lève tard, me lave plus... traîne... bosse non-stop et paye quand même des agios... fait chier... c'est l'hiver qui arrive en plus... moins de lumière... plus d'impôts... mini-dépression quoi. Ce blog m'emmerde... et cette pression insidieuse que vous me flanquez, à venir voir, en silence, par centaines, si par hasard j'aurais pas écrit la moindre connerie. Rien d'autre à foutre ? Tout ça parce que j'ai des talents comiques et que pour une part vous vous reconnaissez dans mes élucubrations... Non, je ne fais pas le mec faussement emmerdé et tout bien fier à l'intérieur dedans, ça m'a saôulé, ça m'a bien soigné, tout m'est égal ou presque concernant l'antenne du net... Depuis que j'ai redécouvert l'insondable beauté de la connerie humaine, son désir d'exister et tout et tout.... D'ailleurs, j'ai tenté de le lourder ce blog, en loucedé à des gonzesses distinguées en leur refilant du taf – ouaaaaais c'd'l'argot ce morningue qui m'défoule, ça gêne quelqu'un ? Ben tu cliques, couillon ! Regarde moi-le ce petit maso qui rigole comme un bossu devant son écran... – mais bon, la gonzesse distinguée, c'est très occupé comme gonzesse, l'a pas k'ca à faire de resener des bouquins, tsais... bon alors vas-y qu'on attend et qu'on attend et que me v'la pour meubler un peu vu que la lecture du reste de la toile te filerais volontiers le ratabomi comme ils disent à Saint Laurent d'Aigouze.
Bon alors, petit test au passage : quand je dis que le reste des blogs c'est caca :

a) j'me la pète grave assumant ma prétention ?

b) je vérifie que vous seriez pas devenus si cons que vous pourriez le croire ?

 c) je me purge cathartiquement tant sur le plan technique que tactique en laissant à penser que je ne le pense pas, tout en me soulageant de le dire sous couvert de la plaisanterie ?

Putain chui pas en forme, je pensais pouvoir aller jusqu'à E ou F, comme ça... en retournant le truc de toutes les façons, mais je bloque à c... neurones du dimanche matin... faut dire que Môsieur mon fils m'avait chargé d'une mission : aller le chercher à trois plombes de la noche à sa soirée... taxi perso, tsé pour Môsieur et sa copine... et toi tu t'exécutes pardi, what else ? Tout ça parce qu'il y a dix-sept ans tu as concédé un moment d'abandon à sa mère, sa mère avec qui.... bon c'est bon, ça ne vous regarde pas, bande de followers lubriques, iniques et sataniques (et toristiques, en plus, si l'on veut bien analyser froidement...)

Pour le blog, j'attendais que l'envie revienne... elle n'est toujours pas là mais voyez, je m'y mets quand même... est-ce qu'au moins je m'amuse ? Ce qui est quand même la seule ambition du truc ? Même plus... Y'aurait de quoi se déchaîner pourtant, avec ''Normalito'' nain rose et normal aux commandes... qué rire ! Enfin, en attendant de cracher au bassinet, profitez vite, marrez-vous. Mais encore lui, ça va, il est énarque... mais l'aut' là, pour nous diriger, le prof de deustche sprache, tu parles d'une qualif ! Et ça vous fout pas la trouille, vous ? Bon...

L'aut'jour, tu me croiras ou pas lecteur entourloupé par ton dernier vote idéologique dont tu te mords les - bip - et sans pain, j'ai rêvé de Tri-eur-vaïll-lleur... je jure que c'est vrai, que ce n'est pas une création littéraire... je raconte ? C'est chaud, hein, je préviens... me demande si ça peut pas me jeter en prison même, un rêve comme ça... ou m'offrir un stage de rééducation en Sibérie. Elle était belle, Valérie... nue, bien sûr, à quatre pattes, attachée sur mon lit... je jure... tel que... l'écume aux lèvres, la rare beauté des beautés en colère... fallait voir comme je la fessais, faut dire... elle hurlait de rage, la fesse hésitant entre l'hyperhémie tétanique et l'inflammation émolliente, et secouait sa crinière blond vénitien, lançait des regards de feu, se blessait poignets et chevilles en ruant pour se libérer de ses liens... t'avais pas envie de la détacher, tsais, tant flottait la certitude que tu passerais alors le plus mauvais quart d'heure de ta vie... elle proférait des menaces de mort mais plus elle menaçait, plus c'était excitant... ! Sa taille fine qui se plissait par les contorsions des magnifiques hanches épanouies dont les courbes affolantes auraient converties pas seulement DSK à l'économie sociale, trop facile, mais Poutou à l'économie libérale forcenée, voire à l'exode en paradis fiscal avec projet d'exploitation des masses par esclavage.
Cependant il y avait un truc qui me gênait, comme une présence dérangeante... quand je me suis retourné, il y avait des types planqués derrière les rideaux : un nain tout sanguin, Manuel Valls qui croquait nerveusement dans un figatelli les yeux exorbités, un autre petit faune, Benoît Hamon qui me faisait signe de la fouetter avec le bouquet de roses tenu côté fleurs pour que les épines châtient les courbes qui rendaient les hommes fous, et puis jack Lang aussi, et le vert statique asiatique toujours bien Placé pour mirer depuis les fentes qui lui servent d'yeux et plus je la fouettais avec les tiges épineuses, et plus les gouttelettes de sang perlaient et plus les rugissements indignés de ses râles m'excitaient tandis que ses fesses rougeoyaient... cela s'agitait maintenant de manière assez convulsive je dois dire, derrière les rideaux... José Bové passant soudain la tête pour hurler qu'on le ferait aussi à la Joly Eva... je m'approchais alors de Valérie dans l'état matinal (vagal et mental ! ) que vous imaginez et...

  • Dis, tu voulais pas aller faire du bois pour la cheminée … ?!?!?

que me criait ma compagne de bon matin – onze heures à peu près – avec dans la voix l'intonation de celle qui bosse dans la maison depuis potron-minet et que la vie d'artiste révulse... Bon, c'est vrai que dans un couple s'il n'y en a pas au moins un comme ça, c'est le bordel... mais bon, pour un dimanche matin et en plein rêve Heyrautique Teuton, c'est violent...
Rhââââaaa toucher les Teutons d'Angela Merkel... émouvoir le peuple allemand, quoi.... peut-être le prochain rêve.

Enfin, je vais jardiner un peu, remuer quelques mètres cubes de terre et quelques calos de pierre et tout ça va rentrer dans l'ordre... sinon, quoi de neuf ? Après la lecture de tous les revisteros qui n'avaient pas vu la course et qui m'ont prouvé par a + b que la tafiole tomasique n'était qu'un pitre couard ventilant le mufle ladré de bédigues précontraintes, j'ai enfin accédé à la demande animaliste de ma fille en lui offrant un lapin pour son birthday.

Fallait voir comme elle était contente... déjà que je suis son demi-Dieu... ouais, j'ai quand même trouvé une femme qui m'aime : ma fille... alors là, depuis, elle me vénère au plus haut point comme si j'étais arrivé à incarner à moi tout seul un mixte de Harry Poter, KiriKou et Obélix. On a cherché un nom longtemps, en vain, écumant le net et l'imagination de chacun avant que je baptise la petite femelle ''Biseptine'' vu qu'on est obligé de se vaporiser le produit éponyme désinfectant à chaque contact avec ce lagomorphe tellement fada qu'il nous griffe à chaque fois qu'on le sort ou rentre de sa cage. Louise exceptée, parce que elle est en empathie avec lui, qu'elle a un toucher bienveillant, des gestes doux et des caresses rassurantes préalables. De l'art de savoir manipuler le râble. Comme le fit ''Normalito'' avec vous pour se faire élire, quoi. Jouissez, maintenant ! Le Kama-Sutra de la taxe et de l'impôt arrive !!! Je sais, avec le gel socialo-humaniste hydro-soluble ça passe mieux...

Bon ben, j'en ai marre, ça ira pour aujourd'hui, non ? Bientôt de chouettes nouvelles d'un éditeur qui m'a contacté pour vous diffuser. Et ce n'est pas un rêve. Même que, si ça se trouve, il est socialiste aussi, le mec : faut qu'j'y renvoie son contrat signé fissa avant qu'il ne change d'avis !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

L’auteur sort du coma, bafouille, puis finit par s’animer et même par nous amuser.

La gonzesse Gina

Maja Lola a dit…

Fallait-il que tu t'ennuyasses pour que tu t'infligeasses un tel fantasme politico-sado-maso ?
Tu te fais du mal Marc, tu te fais du mal ...

En tout cas une petite jachère de ton blog ne nuit pas ... les retours en production sont dynamiques, j'ai bien ri en te lisant !

(Bétadine n'aurait pas été mal non plus)