Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

dimanche 27 septembre 2015

La Nuit de la Branlette...

- Une nuit
- Deux contraintes
- Trois mille euros
- Dix-huit ans révolus
- Vingt finalistes
- Des dizaines de fantasmes
- Des centaines de déçus
- Des milliers de lecteurs
- Vingt-mille signes
- Des millions de spermatozoïdes
- Des jurés dépravés en rut
- Des litres de bave, liquide séminal, sperme, cyprine
- Un orgasme majeur, le gagnant !



C'est, messieurs-dames, la grille, le canevas, du nouveau concours de nouvelles jeté en pâture aux auteurs tumescents, à l'ego priapique en quéquette de gloriole, nous, les bien caressés. 

Sur une idée libidineuse de J.O Liby et inscription préalable ici : 

leprixdelanouvelleerotique@lesavocatsdudiable.com

et à condition que vous ayez déjà répandu un peu d'encre quelque part, vous recevrez par mail le samedi 24 octobre à 23h59 la double contrainte : une paire de menottes en fourrure rose et un plug robotisé qui, non, pardon, c'est pas là, un contexte et un mot final qui devront pénétrer votre nouvelle, genre : 
<< c'est alors qu'elle aperçut le shavensbrück de malade dont dame Nature l'avait doté >>, enfin, ou du moins un truc dans le style mais en beaucoup plus chicos, peut-être : 
<< mais speed rabbit n'avait plus de piles >>  ou quasiment :
<< Haletante, pantelante, ivre, la chair encore douloureuse des assauts subis, elle offrait sa croupe à la lune en cherchant sa culotte sous le lit tandis que Kevin la possédait encore de son regard lubrique. A cet instant il comprit que sa chair blanche se repaîtrait encore de sa sauvagerie >> on dirait du Harlequin dis-donc... On verra bien, c'est pas moi qui organise...


On rend les copies en PJ par email sous Word avant sept plombes du morningue, après être allé déposer son pantalon de pyjama au linge sale, GHÂâââââââaâ....

Le prix ? Trois mille euros je te l'ai dit lecteur, et une résidence de trois semaines au "Paradise'' à la Junquera... ah...attend...non... à la Laune, chez les moustiques des roubines où tu pourras aussi choper des maladies graves (Lechmaniose, Dengue, Chikungunya) légèrement moins honteuses.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Ha Ha Ha... Olé !

Anonyme a dit…

Jouissive, l'écriture qui ne se préoccupe de rien d'autre que d'être libre !

Anonyme a dit…

On s'amuse. On est en plein érotisme, jamais dans la vulgarité.

Anonyme a dit…

le bon côté :
si tu ponds un truc moyen, tu peux toujours dire qu'en une nuit c'était aussi difficile que de recruter le duende sur commande sur telle faena

le bon côté :
si tu ponds un truc bien, vu les conditions, t carrément génial sous la contrainte !

conseil de coach : bien dormir les trois nuits avant...

Anonyme a dit…

elle avait regardé sur la chaise avant de s'asseoir ?