samedi 11 février 2012

Bon Week-End

La magie de la musique, qu'elle provienne de civilisations dites supérieures ou quasi primaires dont les supérieures s'inspirent très souvent trouvant en elles des ferments captivants est de créer parfois de ces mélodies capables de rappeler aux quinquas de quoi ils peuvent être nostalgiques alors que ce sont des jeunes gens qui la jouent et viennent de la composer. J'ai revu instantanément dans ce clip comment mes parents pouvaient s'aimer ou se disputer, comment ils se moquaient des habitudes de leurs propres parents, j'ai vu l'universalité du transport amoureux, la maladresse touchante de l'érotisme des années soixante, j'ai ressenti comment les notes de cette mélodie m'emportaient irrésistiblement vers d'émouvants souvenirs d'amours si pures qu'elles ne surent jamais, tous ces regards croisés avouant une attirance restée muette et comment mon fils de dix-sept ans à côté de moi, qui me faisait découvrir ce morceau, était aussi instinctivement sensible à ce contenu subliminal et universel. Je ne sais pas s'il est possible que vous compreniez ce que je veux dire car je suis là, dans un état d'esprit particulier qui prédomine je crois chez tous ceux qui écrivent, qui fouillent au fond d'eux-mêmes. Cela se nomme nostalgie et peut subitement être renfloué par quelques notes. Je vous aime, les gens. Mes ''ennemis'' aussi. Comprenne qui pourra. Bon week-end.

2 commentaires:

ludo a dit…

ouhla le Marco, un coup de philantropie aigue comme un piton de saltillo !
du coup, je t'embrasse, vieille bique.

ludo

Maja Lola a dit…

Ce que tu nommes nostalgie évoque bien sûr des moments heureux et insouciants des années (plutôt cinquante ... ?)
Jamais comme ce week-end en particulier (d'aucuns savent pourquoi et toi, Marc, plus que tout autre) je n'aurais imaginé que ces images me donneraient tant d'émotion.
Gracias Marcos.
A toutes les femmes, soeurs, amoureuses et mères qui nous enchantèrent .... il y a quelques années ...