jeudi 20 septembre 2012

Torero Blanc, Astre Noir

Loin, très loin des ratiocineurs pointilleux de préalables suspicieux, s'il y en avait un pour signer un texte capable de se hisser à la hauteur stratosphérique de l'actuacion de Tomas, on savait que ce serait lui. Jacques Durand dans sa lettre hebdomadaire nous coupe les oreilles de tous ces acouphènes parasites et la queue des quelques Mickeys plus préoccupés par le souci de s'affirmer "connoisseurs" que d'être capable de ressentir et de rendre compte de l'expresson ultime de l'art de toréer. Pour vous allécher, les premières lignes :

<< José Tomãs, torero blanc, astre noir. Il porte en lui l'exigence du blanc et la rigueur du noir. le blanc autour de José Tomãs, le blanc qui mange ses traits sous la lumière écrasante de Nîmes, c'est encore lui. José Tomãs torée dans un silence blanc. Il oppose au raffut noir de l'arène un silence blanc. Celui du souffle coupé, celui de la rectitude, de la pureté et de l'immaculé. Quelque chose entre le chut et le olé accompagne ses gestes réduits à des épures. En trois gestes elles règlent la violence du deuxième toro, le jandilla. >>

Si vous n'aviez pas encore souscrit, faites-le, cette page à elle seule vaut le prix de l'abono !

29 commentaires:

el Chulo a dit…

c'est vrai j'ai lu ça aussi: EXTRAORDINAIRE!

Maja Lola a dit…

Je ne vois pas pourquoi tu t'obstines à vouloir faire boire un âne qui n'a pas soif ... peine perdue et inutile insistance !

Merci pour cette "page 12" de Durand. Quand le (vrai) talent d'une plume incomparable nous fait oublier les pisse-vinaigre et rabat-joie on ne peut que lever les yeux vers l'Astre noir. Y nada mas ....

Marc Delon a dit…

C'est vrai que question littérarité il est légèrement supérieur à celui d'El Batacazo tout en onomatopées... mais bon, c'est vrai que c'est risible puisqu'il n'a pas vu la course !
Plus sérieusement, je comprends aussi ce qu'ils disent : des toros juste toros, de quatre ans et pas plus, certaines armures pas très ouvertes et du Domecq, plus noble et moins bagarreur mais il faut tout apprécier : le moment de sa carrière, les châtiments antérieurs,etc... c'est ce que j'ai essayé d'expliquer dans ma resena. Et à partir d'un niveau de chef-d'oeuvre exceptionnel, je crois que le bon angle est celui de Durand qui n'ergote pas sur le fait qu'il pouvait se trouver plus de sauvagerie et de férocité dans la cabana brava, on le sait. Ce n'est pas gênant à partir du moment où on a vu des adversaires et pas des faire-valoir et que rien n'a donc empêché de se régaler.
Et puis il y a la façon : qu'on y soit allé d'abord et puis qu'on dise qu'on n'a pas trop apprécié pour telle et telle raison ok, tous les goûts sont permis, mais bon, mépriser un torero de la stature de Tomas, le railler comme s'il était un imposteur... faut pas déconner...

Marc Delon a dit…

Quoique, quatre ans... le seul panneau que j'ai photographié est celui du Parladé, il a quatre ans et neuf mois : déc 2007

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Maja loja: va te faire mettre

Anonyme a dit…

Je ne te connais pas, je ne sais pas qui tu es... je ne te lisais pas, je ne vais donc même pas m'y mettre maintenant. Mais ce que l'on m'a dit de toi, car je me suis interrogé sur tant de névroses auprès de ceux qui te pratiquent (et j'ai l'impression que tu fais l'unanimité, dis donc...joli score!), c'est qu'il parait que tu serais un garçon en manque de reconnaissance et que tu aimerais beaucoup exister, comme une quête dans ta vie, un truc récurrent qui te pèse et te bouffe... je comprends, ça transpire tout ça, cette soif d'être aimé, ce besoin d'être lu, vu, entendu, mieux, écouté... et pour l'instant, ça ne marche pas. Mais il faut perseverer Marc. A 50ans, tu as encore le temps de progresser, d'être meilleur, voire bon, et peut être un jour, tu seras lu, aimé, glorifié même !!! Mais pour ça, Marc, il faut que tu évites de faire du sous-Josephine Douet, du sous-Jacques Durand, et pire, du sous Camposyruedos. Car, tu vois, il ne viendrait jamais à l'esprit de Xavier Klein, ou Zocato, de citer un texte à 2 lettres de Elbatacazo pour niveler voire référencer un article de Jacques Durand !!! Non, eux, on en pense ce qu'on veut, mais ils bafouillent sur du contenu, du consistant, du solide . bref, ils écrivent comme des numeros 1, pas comme des Poulydor... et c'est bien ça, ton problème: tu restes derrière les autres parce que t'arrives apres les autres, et c'est forcément réchauffé et moins bien. Je sais, c'est dur de s'aligner face aux meilleurs, ça m'arrive aussi... mais même les mecs moyens trouvent leur place dans ce monde. Tu trouveras la tienne. Les mecs laborieux qui perséverent y parviennent... par les temps qui courrent, c'est déjà pas mal, et même encourageant, non?
Ca désole ma maman, mais voila, je n'ai pas beaucoup de bulbe. J'ai un cerveau grand comme une croquette, mais j'ai une mémoire de dingue... tu n'imagines pas combien je vais me souvenir de tes putadas personnelles à mon encontre, dans mon dos, sans courage ni panache, ni honneur ni bonne foi, auprès de ta petite cours royale, en famille, intimement, comme dans les salons feutrés où l'on échangeait entre gens de bonne compagnie , poudrés et riants. Tu as fait semblant d'échanger directement avec moi sur un ton cordial et apaisé, pour mieux me poignarder quand j'avais le dos tourné, tu t'es adressé à Laurent ou François en leur tenant des propos meprisants a mon encontre, que tu n'as jamais tenu dans nos échanges, et tu finis par me dézinguer publiquement dans ta petite vitrine pour une bête histoire de texte à 2 lettres que tu digeres pas !!!! Content de ne pas t'avoir connu en 1940 !!! Ne sois alors pas surpris si je t'annonce que je ne te ferai, à partir d'aujourd'hui, AUCUN cadeau. Mais alors AUCUN. Tu auras alors de vraies et bonnes raisons de ne pas m'aimer, et je ne t'en voudrais même plus que tu le fasses savoir dans mon dos, sans courage, en cachette... au fond, je crois même que je te comprendrais.

A très bientôt...j'y tiens.

jerome PRADET

Marc Delon a dit…

Cher anonyme qui s'adresse à maja Lola, bravo, la classe... je l'encourage à porter plainte et à te retrouver par ton ID pour te faire condamner.

Cher jérôme, j'espère que ce n'est pas toi l'anonyme ? Sinon, point n'est besoin de te répondre y'a tout toi dans ce message, chacun jugera. Oh ben si, finalement, je suis tellement bavard, juste ça : les putadas ne se font pas en public mais dans le dos, or moi je publie. Tu n'as apparemment d'humour que lorsqu'il s'exerce au dépends des autres, quand c'est toi qui est brocardé dis donc y'a plus de HAHAHAHAHAHA au kilo...
Il est aussi amusant de constater que tu me reproches d'être un homme : besoin d'amour et de reconnaissance. Car toi c'est vraisemblablement pour te faire détester que ta réaction au triomphe d'un être exceptionnel a été cette publication rigolote. Il faut que tu apprennes la modestie : quand on rend une chose publique il faut être préparé à recevoir des réactions diverses, étonnant d'avoir à rappeler cet élémentaire principe de bon sens démocratique.
Faire du sous "les trois que tu cites" me convient tout à fait j'apprécie la qualité de ces trois entités. Tu sais moi je suis surtout ouvrier-rééducateur 50 heures par semaine, alors pour la nuit faut être indulgent avec moi.
Mais bon, je ne fais pas payer ni ne vend le couteau sous la gorge.
Puisque je fais l'unanimité clanique de CyR je rappelle là, au public assistant au déballage, que cette "troisième guerre mondiale" pour laquelle vous êtes effectivement tous monté au front en privé roidis dans l'indignation a été déclenchée par le message privé et anodin suivant (de mémoire) :
Putain les mecs, trois articles pour se moquer d'un Tomas exceptionnel, dont deux écrits par des mecs qui n'y étaient pas ?! Vous faites votre crise d'ados ou quoi ???

je reconnais que c'était d'une audace... à faire frémir !!!

Donc en résumé prenez-moi pour tout ce que vous voulez de désagréable si là est délormais votre ''amitié'' à mon endroit mais imaginez qu'un juge neutre examine les faits ;-) j'ai bien l'impression que vous sombreriez dans le ridicule !

Redescendez sur terre, parmi nous.

Anonyme a dit…

Incroyable... c'est l'histoire de l'arroseur arrosé... moi j'apprécie CyR notamment parce qu'ils se moquent souvent des uns des autres, dénonçant le système mais je n'ai effectivement jamais posté chez eux car j'ai pas trouvé l'ambiance bonne quand on était pas ok avec ce qu'ils disaient... alors si vraiment c'est le message que tu cites qui vous embrase, c'est d'un ridicule !!!

Quand aux narcissime des bloggueurs je crois que tout le monde est à égalité... mais ici au moins delon se fout souvent de sa propre gueule sans se prendre au sérieux... à moins que feindre de se foutre de soi, soit l'expression la plus ultime de sa prétention ?!?

piputto

Marc Delon a dit…

Ouais m'ssieurs-dames, je suis machiavélique, tous les Delon sont prétentieux (la preuve j'ai écrit Delon avec une majuscule) y'a qu'à voir Alain...

juré craché sur la tête de mes enfants, ( m'en fous, en fait, chui pas superstitieux...) c'est le message initial déclencheur du séisme.

Anonyme a dit…

Tes amis te connaissent bien... sous l'apparente jovialité, une douleur existentielle, un mal profond, un vide, un truc raté... on m'avait parlé d'une sorte de "clown triste" également, je trouvais ça un peu fort... et puis non, on voit que tu souffres. C'est évident. Pense à travailler là dessus. Courage.

jerome PRADET.

Marc Delon a dit…

Une faille, une fêlure, un non-dit, un dramaturge gai... mais tout ça ne résoud toujours pas l'hyper-susceptibilité des chroniqueurs de CyR, ce qui est le vrai sujet ! je t'aime, t'es chou jéjé...

Marc Delon a dit…

Ah non pas en privé, la psycho du café du Commerce, ma clientèle serait frustrée, verbalisons puisque tous mes amis sont psys ce que j'ignorais. J'y reviendrais, je bosse un peu là... :

Tes amis te connaissent bien... sous l'apparente jovialité, une douleur existentielle, une mal profond, un vide, un truc raté... on m'avait parlé d'une sorte de "clown triste" également, je trouvais ça un peu fort, tout de même... et puis non, on voit que tu souffres. C'est évident. Courage. Il faut travailler plus.

Par ailleurs, si tu veux faire du journalisme, plein de vigueur et d'arguments, sois plus exact dans ce que tu cites. Ne déforme pas tant la réalité et prends de l'envergure. On ne peut pas s'improviser Chevalier Blanc, défendre la veuve et l'orphelin, et prendre des citadelles avec un lance pierre... tu oublies par ailleurs tous les petits messages que tu as envoyé à François et Laurent, qui sont seuls à l'origine du "cataclysme" que tu as déclenché, et qui te reviendront au museau, tot ou tard. Preuve s'il en est, que ta funny attitude un peu funky est bel et bien une façade et que ta suffisance (pas récente, hein...) est une carapace qui protège l'assistance de ce que tu es vraiment et qui est bien la source de ton probleme: marc delon est un p'tit gars comme tout le monde, et c'est là le drame de sa vie. C'est une constante chez les gens qui te cotoient... ils m'ont tous dit pareil.
Pour cette raison et uniquement celle là, tes mensonges, ta suffisance flamboyante et tes leçons de savoir vivre n'ont plus lieu d'être maint'nant que je vois qui tu es. Tu ne me fais pas rêver, alors fais moi le plaisir de me les épargner... ou alors, fais en part à tout le monde et affiche toi vraiment tel que tu es. Tu y gagneras en estime de toi-même, et tu verras, des fois, quand on accepte de n'être que ce que l'on est, on commence à vivre. Tout le monde n'est pas Voltaire, et il faut l'accepter. Un grand garçon comme toi, ça devrait prendre un peu plus de hauteur...! A moins que là encore, la fameuse douleur épidermique ne t'en empêche...

Courage...vraiment, courage !

Allez, va..je ne te salue pas. D'ailleurs, je n'ai aucune sympathie pour toi.

jerome PRADET


PS: Et non, le petit message adressé à ta lectrice ne vient pas de chez moi... c'est con. C'est vrai que ça aurait pu être moi, mais malheursement, c'est pas moi.

Maja Lola a dit…

Ah, parce que tu crois que je vais perdre du temps à porter plainte pour une injure qui ne fait que qualifier le niveau du quidam courageux qui l'écrit ... ?

Meuh non ... en éructant cette grossièreté il en dit long sur le personnage. Il se met en beauté tout seul ... Et, franchement, ça reste au niveau de l'égout .... donc sans intérêt.

Anonyme a dit…

ah non, pas l'hyper-susceptibilité des mecs de CyR ! Là encore, tu ramènes tous tes maux et tes vexations à CyR ! Besoin de détourner l'attention ? Y aurait il un malaise un peu freudien là dessous? Mmmm, je crois qu'on tient le bon bout... cependant,tu oublies ta clientèle, mon petit poulet, qui vient ici pour te lire et relire... pas pour entendre parler des affreux jojo de CyR! Mais non, tes amis ne sont pas psy... moi même qui ne suis pas de la partie, j'ai tres vite cerné le problème ! Alors ceux qui te cotoient depuis si longtemps, penses tu !
Allez, allez, cessons là ces futilités d'adolescents, cher Marco ! The show must go on !!!! Fais donc rêver ton public d'abord ! Il est là pour ça, il est là pour toi !!! Donne lui du rêve, bordel !!!

Maja Lola a dit…

Plus je lis, plus je trouve hallucinant ce déchaînement de violence verbale haineuse ... Bien loin des joutes pourtant viriles habituelles !
Là on n'est plus sur le même terrain. Ou j'ai sauté un (sombre) chapitre ou il y a eu un pétage de plombs !
Peut-on aller aussi loin dans l'invective pour un simple commentaire humoristique ?

Quand on lit une telle agressivité verbale, et à moins d'avoir absorbé une quelconque substance dynamisante, il paraît difficile de ne pas y voir de la haine à l'état pur.

Le mot "amis" me semble totalement inapproprié là-dedans et pose question ... Tu as ce type d'amis Marc ? Edifiant ...

"Faut-il interdire la corrida ?"
Quand on voit le résultat d'hyper-agressivité et le grand déballage de linge sale on serait tentés de dire oui ...

Bon Marc. S'il faut te conseiller un psy je peux t'orienter vers quelque grosse pointure locale ... parce que celui qui t'assiste actuellement en ligne n'est peut-être pas le mieux adapté à la situation .... même s'il t'est recommandé par des "amis" ...

Marc Delon a dit…

jérôme j'ai peur que tu sois fou... je viens de te relire et j'ai peur pour toi, vraiment...

Je rappelle à l'inquisition que le problème - s'il y en a un, mais on dirait... - n'est pas ce que je suis ou serais et que vous avez décidé tous ensemble d'un coup comme un bouclier à l'offense mais bien :
- Comment se fait-il qu'un petit message si anodin voire même paternaliste presque, puisque j'ai dix ou quinze ans de plus que vous, c'est selon, vous transforme tous ( y'en a pas un d'intelligent parmi vous tous ? Ouhouh...) en chiens enragés s'attaquant ad hominem à mézigue ?
Parce que moi si je suis tout ça pour avoir dit juste ça, vous, pour répondre tout ça, vous êtes quoi... ?
Y'a des psy qui nous lisent, qu'ils trouvent un qualificatif siouplait...
J'ai peur que ce boomerang vous pète à la gueule au yeux des gens ...
Je crois que le traumatisme est grand parce que d'hab c'est vous qui vous moquez des autres et là, en PRIVé pourtant, ça vous a tout remué ! Des chochottes vous êtes en fait, les grands toristas... bouh les fragilous...
Et pour toi jérôme j'ai une cruelle révélation : t'es un pur Domecq ! D'où et comment qu'on te cite tu embistes mais alors d'une pureté... y compris sur ce que tu n'as pas vu !
Alors on récapitule, ça a été Viard, Casas et maintenant c'est moi l'ennemi ? Pour si peu ? C'est ça, la future cible ? Maaais vous me faites trop d'honneur... Vous ne craignez pas de vous décrédibiliser ? Vous venez d'apprendre que j'ai plus de visiteurs que vous ou quoi ? Même, c'est pas grave, l'essentiel de la vie n'est pas là... faites lire ces joutes à vos femmes, vous verrez ce qu'elles en pensent...
Bon, vais faire à manger à ma fille, je reviens... pour la bile c'est par là, je publierai tous vos messages privés s'il y en a, perdu pour perdu on va savoir ce que chacun a dans le bide...

Marc Delon a dit…

Bôaaah "amis" maja Lola ça a toujours été un terme générique, entre mecs ça veut souvent dire "compétiteurs testostéronés" tant qu'on mets en commun les moyens pour partir en Espagne on est "amis" mais s'il y en a un emporté par le courant est-ce qu'il s'en trouverait pour se jeter à la rivière...? Rien n'est moins sûr...

"Petit poulet" trouve très touchante la tentative d'inversion de l'histoire après - mais un peu tard - que "Roitelet" se soit rendu compte de l'impasse où il était fourvoyé... bien tenté...

elbatacazo a dit…

Ce que j'ai dans le bide? Houlaaaaa... ça peut donc aller encore très loin, en effet. Maintenant c'est sur, on n'a jamais été présenté !

Bise, poulet !

Marc Delon a dit…

Alors là ça y est, on y est dans la cour d'école... tu sais quoi ? je suis sûr que ta quiquette est plus grande que la mienne ! ;-)

Marc Delon a dit…

je te propose de déclarer une Fatwa à mon endroit...
je te connais si peu, ta pensée est fruste, vulgaire, puérile, ne m'intéresse pas, poussin. Je suis beaucoup plus intéressé par le silence assourdissant de ceux que je connais.

el Chulo a dit…

putain je m'étais raté ça!

moi j'en ai surtout après l'anonyme parce que j'aime beaucoup maja lola.si j'osais je dirais que c'est une sous merde!

pour le reste, je vois pas très bien, il doit me manquer un bout, mais j'ai l'habitude.

il me semble que nous sommes tous des écrivains frustrés. a part une ou deux exceptions évidemment!

Pedroplan a dit…

L'anonyme est d'une vulgarité sans nom, en effet.

Marc Delon a dit…

Bon les gens, vous savez quoi, comme vous vivez les péripéties de ma vie en direct, voici la dernière : j'ai le calibre douze sur mon bureau et une balle à ailettes dans la main... Non, c'est pas pour Jérôme. J'ai entendu du bruit dans mon terrain que j'avais découvert tout défoncé à midi. Je suis sorti et me suis trouvé nez à groin avec toute une camada de sangliers. Sans déc. Lààààà, tout de suite maintenant...! On a tous eu peur et tous fait demi-tour en faisant semblant de ne pas se voir... On n'est plus c'est choix, enfin chez soi, je suis un peu émotionné... j'étais torse nu, ma chemise à la main et quand ils sont passés devant moi en accélérant j'ai esquissé une trinchera genre za pas peur, ze suis aussi courageux que Pradet qu'a une grosse quiquette. En fait je crois qu'ils ont pris querencia chez moi... Mais j'y suis revenu aque mon superposé que j'ai pas touché depuis des années (du coup j'ai pas le permis et je ne sais même pas si j'ai le droit de tirer des nanimos sauvages même si c'est chez moi... je crois qu'il y a une vieille loi Napoléonienne qui dit que je peux défourailler à tout va chez moi si JP (oh putain jérôme Pradet ça fait Juan Pedro... aaaah d'accord...)n'y batifole pas et si un gendarme à cheval debout sur ses étriers ne peut voir par-dessus le mur d'enceinte. Moi je sais qu'il peut parce que quand mon voisin passe, hautain, sur son grand canasson, il jette toujours un oeil pour voir si par hasard il n'apercevrait pas ma femme en petite tenue...)mais avec une lozérienne c'est pas gagné...
ça grognait toujours dans tous les coins, intense activité oochonne dans les fourrés... je suis remonté sur ma terrasse qui surplombe pour avoir un tir fichant : je ne voudrais pas tuer un anti-corrida à un kilomètre de là... ça grouillait on se serait cru au zoo... d'un coup ça a grogné beaucoup plus fort et y'a un mahousse costaud de tamano imposant qui a déboulé, genre pas afeité du tout spécial Robleno, voyez... pas du bétail our ce pédé de Tomas, quoi...
Puis, suicide ou inconscience, je sais pas, il a eu la bonne idée de s'arrêter sous l'arbousier pour becqueter. J'ai levé l'arme, seulement voilà, de nuit... je ne voyais pas le bout du canon... PAUWauwwau ! que ça a fait dans la nuit. Trente -huit chiens - à peu près - du voisinage, se sont mis à hurler à la mort, des volets ont claqué, des fenêtres se sont éclairées mais pour l'instant la maréchaussée n'a pas débarquée au 136 route de Sumène (c'est l'adresse à Pradet...)
Une flamme au bout du canon, une impression que le tio accusait le coup dans le buffet, pis plus rien... nulle part... derrière l'arbousier y'a du sale, du broussailleux, j'ai attendu, écouté et entendu distinctement un souffle rapide. Le dernier ? je sais pas, pour avoir soigné des chasseurs ouverts par les rasoirs porcins, je me suis dis que sans lampe et vu la taille du truc aperçu, valait mieux attendre demain matin. De plus si tu le laisses tranquille il reste là, à agoniser, si tu y vas outre les emporte-roubignolles de sa mâchoire, il peut trouver la force d'aller mourir là où tu ne le retrouveras plus. Alors, ai-je un civet potentiel dans le jardin ? No se... J'espère que non because pour débiter le truc jesais pas comment qu'on fait... Si y'a, vous aurez la photo demain. Une photo de moi encadré par la maréchaussée je veux dire, ou de la bête...

ludo a dit…

Ta femme est Lozérienne ? ( c'est le seul truc qui m'intéresse dans votre remake de la controverse de Tomallolid).Je demande ça parce la mienne est Landiginale .
mais bon , l'important c'est qu'elles stimulent.Mais est-ce conforme à leur constitution ?

ludo

ps : chère Maja ( que j'ai l'honneur et le plaisir de connaître )tu ne voulais pas faire boire l'âne parce qu'il n'avait pas soif et l'âne aux Nîmes rua. de fort détestable manière, mais comment en vouloir à un âne ?

ps2 : JLB me manque. JT l' a rendu muet, ce qui confirmerait son statut de messie (al reves, claro ) ?

Maja Lola a dit…

Hola Ludo ... poète de mots avisé et expert en contrepèteries ...

Non, je ne voulais pas le faire boire (je le déconseillais d'ailleuirs à Marcos). Une ruade d'un têtu cadichon ne m'a jamais indisposée ... mais, pour rester dans le monde animal, celle-ci proviendrait plutôt d'un "marr-âne(o)" ;-)) ... tout en couenne grasse et grouin farfouineur de lisier ...

Pedroplan a dit…

Et alors ? Il est mort, le sanglier ? Faut pas nous laisser tout un week-end dans l'incertitude, Marc, juste au moment où les canicules risquent de nous emballer.

Marc Delon a dit…

Oui. 60kg. mais chuuut parait que même chez soi, même s'il met en danger tes enfants, même s'il retourne ton terrain comme un bombardement ben c'est toujours lui qui est sacré...

Anonyme a dit…

Bernard a dit

putain le Jérome il est tellement suceptible , coincé et droit dans ces bottes que l'on dirait un anti , nous n'avons pas l'habitude d'une violence aussi extréme dans ce blog , je crois que cela doit l'emmerder de ne pas avoir vu Thomas en définnitive , quand je pense que il y a en un qui a comparé José Thomas à Talavante sur le site d'Olivier Deck !!! méme pas au petit orteil il y arrive ;continuez Mr Delon ne changez pas une virgile à votre style c'est celui là qu'on aime .
bernard