Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

vendredi 13 mai 2016

Tentative d'étude sociologique

Pour être torero, tu te dois de vêtir l'habit de lumières ou la tenue dite ''de campo'', pour le moins, y'a un truc qui te différencie a premier coup d'oeil du commun des mortels. C'est pareil pour les bikers, les fans d'Heavy Métal, les gothiques, etc... Pour les Kinés ? Mouais, moins vrai... du gourou qui travaille pieds nus en blouse indienne avec des techniques ésotéro-holistique jusqu'au docteur raté, y'a des variantes.

Dans le monde politique et des affaires il semble que le dress code soit strict... m'étonnerait que les six premiers en partant de la gauche se soient concertés au petit dèj pour assortir leurs tenues...
Je serais une dame, je trouverais le premier de la file plus séduisant. C'est le seul qui ne protège pas ses parties génitales ou son ''entrée des artistes''... plus égo-centré le mec, mains sur l'embounigue et prêt à en rire de bon coeur, se bidonner quoi. Cartable en bandoulière, col ouvert sans cravate, il est cool... j'adhère...

Avec le suivant ça se gâte, trop ''grand dadet'', noeud de cravate de traviole, au moins du 45 en pointure, expression naïve, j'espère que ma fille ne vas pas me ramener ce modèle-ci un jour... Mais bon, je crains qu'elle ne me demande pas mon avis.

Bonjour M. Lachaud, ça va ? Moi non plus. Impec le style, dans la norme. Ces six messieurs chaussent donc du noir, entendons nous bien pas d'interprétation scabreuse, ont la bonne longueur de fût avec le pli qui casse sur la godasse, le costard plus ou moins bleu marine et la cravate ad'hoc. Ils en deviennent donc caricaturaux puisque indifférenciés... On est pas chez les artistes qui travaillent à se singulariser, fiers de leur originalité, non, là on cherche surtout à plaire à tous en ne choquant personne. Imagine JOL au milieu avec son pantalon rouge ou Eddie Pons avec son air perpétuellement étonné, puro et pastaga en mains : tu comprends maintenant ? Ou Javier Conde avec son foulard rose bonbon sucé et sa veste bleu layette ? 

Le suivant, plutôt goguenard, est en retard : il n'a pas eu le temps de se réunir en boucle ou alors il se remontait quelque chose et au moment où le photographe a dit : attention le petit oiseau va sortir, il a subitement réalisé...

Le suivant est un décideur, ça se voit. Un bon rapport poids-puissance, volontaire, tonique, narquois limite chafouin, il a le contrat en main, le petit col rond et la cravate aiguisée, je le supporterais pas comme patron, c'est sûr... d'ailleurs le collaborateur suivant affiche le sourire las de celui qui obéit, une attitude de grand chien battu, épaule basse, résigné.

Aaaaaaaah.... le septième est très intéressant... il réalise le contrepoint qui permet de révéler tous les autres. Il a un badge lui aussi mais il l'a placé trop haut, sur le revers de la veste et non sur la poche poitrine... et il est plus grand que les autres badges, ne possède pas le dernier modèle ou l'a conçut lui-même, trop grand... il n'a pas les codes, ce monsieur, il est décalé, ne sors pas souvent, ne fréquente pas les magasins, s'habille avec des vêtements d'il y a quinze ans... il porte des mocassins à rabats... ils sont marrons, les mocassins... sans doute qu'il est marron aussi dans la négo ou l'accord qui a résulté entre ces beaux messieurs plus ''jeunes cadres dynamiques"... son monde à lui s'éloigne, il ne le reconnait plus, arrive juste à identifier son décalage, alors se sent un peu ailleurs avec sa veste trop grande et sa moustache sixtie... Il y a les autres... et lui... dans la vie, comme sur la photo dont il n'a rien à faire. Son sourire est forcé, il aimerait être ailleurs, il languit de les quitter, avec leurs costumes bleus et leurs petites cravates...

Je pense que pour un personnage de roman, c'est le plus intéressant.

PS : La feria semble avoir commencé, les patients se font porter pâle, alors du coup, comme je m'emmerdais, vous ai fait ce post...

3 commentaires:

Maja Lola a dit…

Ton dress code perso serait gourou krishna ou carabin raté ?

Celui de l'extrême droite (de la photo, of course) ne savait pas qu'il y aurait photo ! Chouettes moustaches.

Tu devrais commenter les passerelles-défilés. ça devrait donner ;-)

Marc Delon a dit…

j'ai pas de style moi, c'est celui-là le mien... en permanence auto-adaptable, je parle RSA, merguez grillées et pastaga avec les pôvres, placements financiers, golf et foi gras mi-cuit avec les riches, corrida avec les antis (je suis trop fort ;-)


<>

Kesako ?

el Chulo a dit…

moi j'aime bien! maja, chère amie ton email est t'il inchangé?