Adieu

Adieu
photo de Anya Bartels-Suerdmont

samedi 21 janvier 2012

NFF : De Tangos y Jaleos


Lecteur, nous n'en pouvons plus, il est temps que se festival se termine : couchés tôt, levés tôt, bosser, regarder de jolies filles pas bégueules retrousser leurs jupes avec alegria ou bien de jeunes pur-sangs ''taconer'' comme des malades..., hier soir Maja Lola prise par un autre engagement a jeté l'éponge et me laisse lamentablement resener ''De Tangos y Jaleos'' d'Extremadure, seul. Attendez-vous donc au pire. Alors... para mi... résultat mitigé... ça dépendait des moments... parfois, cette joyeuse bande produisait un truc qui me faisait osciller entre un show de l'office de tourisme pour promouvoir cette région austère et l'exhibition pour pensionnaires du troisième âge...

Mais pas quand la Kaita vociférait, elle qui n'en a jamais assez de la puissance qu'elle exprime et demande sans arrêt à la table de mixage de monter le volume ! Quelle sauvage, cette fille ! Ce qui n'est pas un commentaire négatif. Quelle indienne ! Quelle Cheyenne ! Quelle chienne de rue inaliénable déjouant toutes les fourrières ! Tympans délicats s'abstenir ! Et comment elle se jette à terre à la fin pour remercier qu'on l'applaudisse ! Sacrée gitane ! Je n'aimerais pas être sous ses ordres !

L'autre figura qui se détachait était un vieux danseur aux cheveux blancs ''El Peregrino'' et peut-être même au maxillaire déserté car lorsqu'il a poussé le cante ça faisait un drôle d'effet ! C'est vrai qu'en Extremadure, pour trouver un dentiste...

Il s'est levé soudain et sa prestation était si exacte et incisive, son style était si étonnamment tonique par rapport à son apparence, qu'à l'issue de sa première courte et intense prestation un immense Olé synchrone s'est élevé de la salle pour le saluer. Noun de diou quel type !

Après, à 22h30 à l'odeon bondé, la belle Eva Luisa prenait son envol... Mais là, je dois vous quitter pour aller écouter Ines Bacan... Je vous le dis, je n'arrive plus à fournir.....

2 commentaires:

Maja Lola a dit…

Oui mais Maja Lola, qui a de a suite dans les idées, frustrée qu'elle était d'avoir dû déclarer forfait car n'ayant pas de don d'ubiquité, a par le plus pur des hasards croisé la route du "Peregrino" en question !
Il fallait le voir, discret et souriant avec sa "bande" à l'ATRIA pour un after familial et sans chichis ...
Les amis présents m'ont tellement parlé de sa performance que je suis allée lui dire leur admiration et le féliciter : petit sourire timide et content de sa part.... et voilà que quelques minutes après je le vois "dar una pata" sous les applaudissements et jaleos ...
Ce petit (par la taille) monsieur qui m'arrive à .... heu..., un peu plus haut, heu .. un peu plus bas,
est un artiste tout simple de fraîcheur !

ludo a dit…

éhéhéhéhé, j'en étais sûr. je ne t'en avais soufflé mot mais j'en étais sûr...tu devais tomber dans le chaudron de La Kaita. obligé.ou alors je ne te parlais plus.il y avait sur youtube une vidéo où on la voyait avec quelques pimpoyes de la plaza alta de su badajoz chanter a palo seco assise sur le dossier d'un banc , sa dégaine carnassière dans le vent, por jaleos.et merde, je n'arrive pas à remettre la main dessus. tant pis.
j'y aurais mis un ruban et vous l'aurais offert à Maja et à toi, pour vous remercier de ces reseñas formidables.bon je vais essayer de trouver autre chose.
la bise.

ludo