lundi 12 janvier 2009

LA ROBE NOIRE







10 commentaires:

Anonyme a dit…

Une autre histoire courte en trois vues ? Pleure un bon coup puis chasse-le et tu danseras à nouveau...

emma a dit…

c'est exactement ca!danser jusqu'a epuisement pour l'oublier!
pour faire renaitre en nous un sentiment nouveau....

Anonyme a dit…

Je ne sais pas si la danseuse a besoin d'oublier, mais en robe rouge ou en robe noire, son air est le plus souvent méchant et dédaigneux.

virginie a dit…

cette danseuse de famenco vit de sa passsion, ce n'est pas donné a tous le monde.Elle essaye de nous faire partager son amour pour le famenco. son visage exorime ses émotions, cela fait vibrer de la voir passionnée.je suis sure qu'elle a peur de decevoir son publc. son corps respire le flamenco.QUE C EST BEAU ? ELLE EST MAGNIFIQUE. j'ai dejà vu des spectacles sur scène de flamenco, on dirait une sorte de combat contre le perfectionnisme. Merçi, marc, pour ces belles photos.

Marc Delon a dit…

méchante et dédaigneuse Luisa ? Ce n'est pas du tout ce qu'elle m'inspire... Ludo, si tu passes par là vient nous expliquer ce qu'est un art profond et ce qui déforme les traits de cette danseuse...

Une sorte de combat contre le perfectionisme dit Virginie. Intéressant, non ? Tu veux dire comme une danse de la rébellion face à l'idéal de la perfection ou bien plutôt la volonté de la primauté de l'âme sur la technique ou bien tout simplement le combat pour arriver à placer parfaitement ses techniques de danse dans le bon tempo ?

Anonyme a dit…

L'anonyme de 18h56 a encore beaucoup de chemin à parcourir...
isa

Marc Delon a dit…

Et d'ailleurs, si on clique sur la première photo, on s'aperçoit qu'elle pleure : quelqu'un de méchant et dédaigneux pleure-t-il en dansant ?
je crois plutôt qu'elle recrute ou évoque des souvenirs pour convoquer ses émotions afin d'interprêter au mieux son art. Non ?

Ludo ! au secours ! à moi !

ludo a dit…

ce qui peut paraître méchant ou dédaigneux c'est cette volonté d'aller chercher au-delà de la simple technique ce moment où elle va pouvoir rompre ce qui la relie à ce qu'elle a appris. elle veut aller au plus près du moment où son alphabet reculera, battra retraite, vaincu. alors , elle convoque sa colère, "enfadate" (fâche-toi )lui disait certainement ses maîtres. et quand elle a assez cogné contre ce qu'ele possède naturellement ou qu'on lui a enseigné, qu'elle touche ce frisson qui la rend à sa liberté , elle cède au trop plein d'émotion . elle laisse la sueur des heures passées à répéter des gestes, devenir des fines larmes qui peuvent soudain abreuver ce qui est aride et rigoureux mais qu'elle a su fêler, renverser. dans la dernière photo elle est son propre éclair qui zèbre la nuit. ce tonnerre c'est ce que cherche les sons noirs du cantaor.
pas de muse, pas d'ange. juste une secousse.
" une sorte de combat contre le perfectionnisme" , c'est splendide , c'est tout à fait ça. je rajouterais "l'imperfection est la cime" (yves bonnefoy ).
et juste un coup d'oeil là :
http://fr.youtube.com/watch?v=R8wQPIuvUZs
et là une autre robe noire :
http://fr.youtube.com/watch?v=5TgV9kH2NrM&feature=related

je ne sais pas si c'est clair. pour moi ça ne l'est pas toujours, mais c'est cela qui m'importe.

un salut marc.
et merci pour ces photos.

ludo.

Marc Delon a dit…

Super Ludo, merci. je rappelle que Ludo est l'auteur du blog "Los pinchos del ciegos" où l'on peut lire ses poésies parfois et qu'il anime les lundis soir de 21H à 22H une émission de radio FALSETA sur le Flamenco dont je passerais le lien dés que je l'aurais sous les yeux...

virginie a dit…

je suis devenue accro à ton blog, surtout aux commentaires . j'en raffole. il est certain que je n'entends rien à la tauromachie, meme si je suis allée en voir . j'avais l'impression d'assister à un spectacle grandiose, le torero , pour moi , éffectuait une danse avec son toro. une espèce de communion. franchement je ne suis pas afficionado mais je ne crierai jamais au scandale.je trouve ça trés beau et trés fort en émotion . assez "jouïssif" . pour ce qui est de la photographie, là non plus je ne connais pratiquement rien mais voilà j'ai une théorie : faut pas mourir idiot, tous les jours on apprend , restons open à toutes discussions .