samedi 17 janvier 2009

Le Nu






Pour Chrétiens désabusés cette photographie de Aleksey Marina ou comment raviver la foi en contemplant une créature de Dieu. Une telle perfection peut-elle être le fruit du hasard ? De Dieu ou de la Providence on finit toujours par douter... En l'occurence tout indique que le Diable a soufflé aussi sur le projet. Quand je serai grand, je serai photographe.

26 commentaires:

bruno a dit…

Pour les aficionados de verdad:
"les toros sont aussi à poil"

Anonyme a dit…

"Aimez la les uns les autres"

Anonyme a dit…

Adriana Karembeu c'est une petite mamie finalement...

Xavier KLEIN a dit…

Mon très cher fils,
Votre créature est à damer un sein.
Est ce ce qu'on nomme une poupée Barbie? Gonflable? Je ne distingue pas l'embout.
Comment peut-on avoir des gambilles aussi longues?
Mon vénérable goupillon en trémousse d'aise, mon eau bénite s'évapore, mes saintes huiles...
L'Abbé BAITEQUIMONTE

Anonyme a dit…

j'avoue : je suis bluffée même étant une femme ; magnifique , rien à jeter. je comprends mieux pourquoi tu es passionné de photographie car généralement ce sont ceux qui sont "aficionados" ne voyant que des femmes moches en longueurs de journée. Biensur, il peur avoir exception à la règle.

Bernard a dit…

Marc,

Est-il permis de qualifier, non la photo mais le sujet-modèle, de "sardine" - référence taurine empruntée à Richard Milian, voire de "beauté froide" - distanciée et comme en querencia? (Paul Valéry disait que "la beauté fait peur"...).
En corollaire, l'homme-prédateur est-il irrémédiablement condamné au "voyeurisme" - quelle que puisse en être l'esthétisation alibi, la vue étant le premier moyen d'appréhender la proie?...
Flaubert, à propos de Madame Bovary, avait écrit à son éditeur pour refuser qu'il illustrât l'ouvrage à publier : "Une femme dessinée ressemble à une femme, tandis qu'une femme écrite fait rêver à mille femmes"...

Rêvons donc - Bernard

Marc Delon a dit…

Une telle sardine ne vous donne-t-elle pas des vélléités de pêcheur voire des fantasmes de pécheur ?

Effectivement, quant à la notion de proie, j'ai cru remarquer en fréquentant les sites où des milliers de "modèles" s'offrent à la prise de vue d'autres "milliers" de photographes, que dés qu'une nouvelle jeune femme se présentait, ses premières séances étaient faites par la même brigade de photographes, les plus frappés d'addiction avec la capture de cette nouvelle image, les mêmes qui se précipitaient pour réaliser peut-être cette forme de possession, en sortant l'autre gros zizi, celui de leur zoom. Mais sans pour autant que l'art photographique y gagne une avancée...

Je suis assez fasciné par l'infinité des poses qu'un corps humain peut prendre (ce que n'illustre pas cette photo-là)et je rêve à l'invention d'une posture que je n'aurais jamais vu ailleurs, qu'aucun photographe jamais n'aurait fait prendre à un modèle. Mais je crois bien arriver trop tard : des danseuses jusqu'aux contorsionnistes en passant par les gymnastes et les prostituées, je crois bien que tout a été exploré. J'attends la réponse (autorisation) d'un photographe dont j'aimerais publier deux exemples d'un véritable travail d'artiste novateur. Là, rien que de trés commun sinon le sujet lui-même (la sardine...)trés spectaculaire.

Flaubert était clairvoyant ! Mais si la littérature suggère, la photographie montre.

Joséphine a dit…

Cette jeune fille est charmante, mais elle est tellement mal photoshopée que ces deux genoux, malgré la pose, sont à la même hauteur...

Marc Delon a dit…

Quelle pinailleuse cette Joséphine ! Et pas vraiment bonne observatrice en plus...

Anonyme a dit…

cette beauté slave, peut être est elle radioactive....
isa

Anonyme a dit…

Non, cette photo ferait perdre la foi. De telles beautés, divines ou diaboliques –comme on voudra - nous ont fait chasser du Paradis : Dieu aurait dû prévoir. En attendant, les pas belles, on se traîne dans cette Vallée de larmes, on doit les contempler périodiquement dans ce blog, qui ne nous a offert, à nous, les femmes que deux fesses masculines, molles, granuleuses, d’un blanc rosâtre, en cadeau de nouvel an.
Gina

Anonyme a dit…

Radio-active ou pas je veux bien me fissurer l'atome pour elle, la Tchernobiliser, sortir le champignon atomique, répandre le mycellium...!

Bernard a dit…

Depuis qu'au Moyen Age un concile s'est réuni pour savoir si les femmes avaient ou non une âme (!), nous avons beaucoup progressé: non seulement elles ont une âme mais nous savons désormais qu'elles ont aussi une "part masculine" - ce qui nous vaut symétriquement à nous hommes d'être possesseurs ou détenteurs d'une "part féminine"... Dès lors, au nom - ou à l'aide - de cette part masuline, les femmes sont-elles également prédactrices et en particulier "voyeuses" (à l'endroit des hommes ou d'autres femmes)?...

Ca change de toujours parler de toros...

Bien à vous - Bernard

Marc Delon a dit…

quoique vivre avec une femme soit aussi un combat de tous les jours...
il parait qu'il y a au Kinépolis de ma ville des séances réservées aux femmes ! Avec distribution de sex toys et numéro de Chipendale à la fin... Avec une loterie pour quelques unes qui ont la chance de monter sur scène voir le trapio du Chipendale de près...
Sûr que ma femme idéale à moi n'est pas dans ce public... Serait déçue de toutes façons, si le chip' est son aspiration...

maria a dit…

je viens de lire le commentaire de bernard et je pense à ce vieux dicton: Nous sommes "masculin" et "féminin" depuis la naissance. L'éducation et les rites, nous permettent d'établir notre véritable nature. je pense qu'actuellement, nous voulons trop "masculinaliser" la femme et "fémininiser" l'homme. je suis une femme est tés fière de l'être encore plus en voyant la photo du nu. cela marque la supériorité de la beauté de la femme sur l'homme. laissons le courage à l'homme , tel un térero ayant des "corones" devant le toro (même si il avoue avoir le "trouillomètre" à zéro) Là , l'homme esgt beau, il fait "jouïr" plein de femmes.

Anonyme a dit…

mon dieu que la nature est bien faite. dommage , dans la vie de tous les jours, on en voit jamais des femmes comme celle-çi. Il faut se contenter des photos. assurez-m'en il faut avoir une chance de cocu pour en rencontrer une si par chance supplémentaire elle veuille bien nous regarder. Marc, tu voulais faire "péter" ton audimat ? tu nous en a mis un grand coup sur la figure!!!!!Merde, comment vais faire maintenant ???????

Anonyme a dit…

Enfin un anonyme modeste ou réaliste qui veut bien admettre qu'une femme très belle et désirable, n'est pas un objet, mais une personne sachant éventuellement dire non.

Marc Delon a dit…

Ah non... je ne publie pas des photos de nu pour faire "péter mon audimat" mais parce que la photo est une passion de longue date et que, belle coïncidence pour tous les petits veinards qui surfent par ici, il se trouve que mon intérêt actuel dans la photo concerne le nu. Après, je constate avec joie qu'il y a plein de monde pour, du coup, s'intéresser aussi à la ..... fem...enfin...à la photographie.
Qui sait Gina, bientôt peut-être un nu pour les femmes...

Anonyme a dit…

Marc, Ce serait bien utile pour les yeux, une photo d’athlète, quelque silhouette éloignée de la banalité de ces corps ventrus de grenouilles sur petites pattes, qui remplissent -et souvent avec satisfaction - la planète , côté monde développé.
Gina

maria a dit…

et voilà , le débat est lançé.est-ce l'oeuvre du photographe ou le modèle qu'il faut applaudir? a une seconde précise , une "action-divine" s'est transposée sur une photo: le photographe a eu le bon "shoot" le modèle a eu la bonne posture. le résultat est une oeuvre d'artisteS'(j'entends photographe et modèle) . la beauté est là où on veut la voir aprés tout , chacun remercie qui veut .

Bernard a dit…

Marc,

Si tu aimes la photo et le nu, tu connais sûrement les "nus" de Lucien Clergue l'arlésien... et voilà qui nous ramène aux toros. Cela dit, pour un homme, aborder une "modèle" telle celle de cette photo - dans le but de la charmer et/ou de la draguer, n'est-ce pas aussi "risqué" question "terrains" que d'aller fouler ceux d'un toro de combat?... (ce qui justifierait le mot de Valéry : "La beauté fait peur"...) Et si, en plus, il s'agit d'aller la chercher dans sa "querencia"...

Bonnes faenas (rêvées) - Bernard

maria a dit…

aller charmer et/ou draguer, je reprends les mots de bernard, c'est se jeter dans une arêne devant un toro , voilà on en revient aux toros, pour les "aficionados", franchement c'est un pur moment "d'orgasme" car on ne sais jamais dans quoi on met les pieds, à nous de connaitre nos limites , à nous d'être nous. l'instant ou les moments les plus magiques sesont toujours les premières fois . l'avantage d'un torero : il a toujours des premières fois . sa passion car je suis persuadée qu'il y a passsion , l'amène a se surpasser. je rêve parfois d'être la maîtresse d'un torero . un pur bonheur ou alors un afffreux cauchemard ??????? plus je regarde ce nu plus je découvre quelque chose de nouveau . amicalement , Maria .......

Marc Delon a dit…

Ah...nous avons une annonce officielle...maria cherche un amant torero...moi j'ai lu un bouquin du Simon qui s'intitulait "Tous Toreros" ... tu devrais pouvoir trouver, Maria.
Les garçons, je transmettrai...
Vous voulez quoi, les garçons ? Une photo d'abord ? pfffff.... et la beauté in-té-rieu-re alors ? Ouais ben commencez par sortir votre carte de torero.

maria a dit…

maria cherche toute seule et trouve ou trouve pas toute seule . tu es grand seigneur mais je mes les pieds où je veux , ma foi si prétendant se présente j'éplucherais les candidatures . ton blog est de plus en plus vivant , tu sais mariés avec délicatesse tous les sujets qui te passionnent - amicalement Maria -

emma a dit…

elle a l'air si fraiche,quelle beauté!et ce naturel....mais surtout on dirait que ca a l'air si facile d'avoir cet air serein,nu devant un photographe....

Anonyme a dit…

Facile à découper mais pas grand chose à manger.
V